Accueil - Orientation pour tous - Pôle information et orientation sur les formations et les métiers

0811 70 39 39 - le numéro de l'Orientation pour tous (service gratuit) - coût de l'appel 0,06 euros en moyenne

1001 Lettres, la formation qui réactualise les savoirs de base

Mathématiques, logique, repères espace-temps, français : la formation 1001 Lettres a pour but la réactualisation des savoirs de base. A Orléans, l’entreprise adaptée Document’Hom a proposé à ses salariés de suivre ce parcours.

Faire le point sur les savoirs de base

"1001 Lettres est un outil de remise en confiance" explique Ingrid Stegmeier, responsable d’établissement chez Document’Hom, à Orléans. Cette entreprise spécialisée dans la sous-traitance de services administratifs est une entreprise adaptée, ce qui veut dire qu’elle emploie 80% de personnes souffrant de handicaps physiques ou psychologiques. "Ces salariés rencontrent parfois des difficultés avec les savoirs de base, l’écrit, la logique, etc. Nous avons vu dans 1001 Lettres une réponse concrète à ces problèmes." Développée par l’organisme paritaire collecteur régional Opcalia Centre, 1001 Lettres est une offre de formation qui propose différents parcours pour accompagner la réactualisation des compétences clés. Expression écrite et orale, mathématiques, optimisation de la mémoire, savoir se repérer dans l’espace et dans le temps, etc. : "Tous les modules s’adaptent aux niveaux des candidats explique Elisabeth Laurendeau, chef de projets pour Opcalia Centre. L’expérience montre que la formation peut convenir à tout le monde, même à des personnes très diplômées."

Bien expliquer les bénéfices de la formation

Chez Document’Hom à Orléans, 7 salariés ont suivi le dispositif 1001 Lettres de septembre à décembre 2011. Mathématiques, français, logique… : chacun a bénéficié d’un accompagnement sur mesure, selon ses envies et ses besoins. Au départ pourtant, il y a eu quelques réticences : "Certains estimaient que cette formation était une punition et ne comprenaient pas forcément ce qu’elle pouvait leur apporter explique Ingrid Stegmeier. Au fur et à mesure, les craintes se sont dissipées, mais la peur de se sentir jugé, comme à l’école, était présente. Au final, tous nous ont dit avoir appris quelque chose." Martine, salariée de Document’Hom, a été emballée par la formation : "J’ai voulu prouver que j’étais capable d’apprendre. Ca ne m’a apporté que du bon, même d’un point de vue personnel puisque maintenant j’arrive à rédiger mes courriers toute seule. Avant, je demandais de l’aide à ma fille." Pour Elisabeth Laurendeau, ce n’est pas un hasard : "Le dispositif 1001 Lettres a été pensé comme un outil professionnel, bien sûr, mais pas seulement. Travailler son expression, savoir se repérer dans le temps pour prendre un rendez-vous, etc. : tout cela sert au quotidien !"

Confronter son raisonnement avec les autres

Pour suivre leur formation d’une durée de 70 heures, les stagiaires de Document’Hom se sont retrouvés deux fois par semaine. Ils ont alterné séries de questions sur ordinateur et tours de table pour faire le point tous ensemble autour du formateur. "C’est intéressant de confronter les résultats mais surtout les différentes façons d’y arriver, cela permet de mettre en évidence que chacun a son propre raisonnement" commente Ingrid Stegmeier. Pour ces salariés, l’usage de l’informatique n’a pas été un élément déterminant, contrairement à ce qu’avait imaginé la responsable d’établissement : "Tous les stagiaires ont vanté les points en collectif. Se retrouver, échanger, débattre : c’est ce qui leur a vraiment plu. Depuis la fin de la formation, nous avons noté une meilleure communication entre ces personnes au sein de l’entreprise." Un second groupe de 7 salariés a débuté la formation 1001 Lettres fin février 2012. Document’Hom envisage de proposer cette formation à d’autres personnes, "avec le souci d’homogénéiser les groupes par niveaux et par centres d’intérêt afin de renforcer encore l’appétence des stagiaires."

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Etoile, de la région Centre.

Mis à jour le 10 avril 2012