Aidez-nous à mieux vous connaître en répondant à 5 questions !

Accueil - Orientation pour tous - Pôle information et orientation sur les formations et les métiers

0811 70 39 39 - le numéro de l'Orientation pour tous (service gratuit) - coût de l'appel 0,06 euros en moyenne

Se former aux métiers de la mode

L’univers professionnel du vêtement ou de la maroquinerie vous séduit ? Des diplômes du CAP au BTS sont proposés dans l’académie d’Orléans-Tours. Une filière qui évolue, sur un territoire où l’on retrouve toutes les grandes griffes.

Des diplômes rénovés pour répondre aux besoins

Nouveauté de la rentrée 2012, le CAP "Métiers de la mode - vêtement flou" se prépare aujourd’hui dans 4 lycées de la région (à Bourges, Blois, Orléans et Montargis). Sa création suit l’ouverture en 2010 du Bac pro Métiers de la mode - vêtements (à Bourges,L’univers professionnel du vêtement ou de la maroquinerie vous séduit ? Des diplômes du CAP au BTS sont proposés dans l’académie d’Orléans-Tours.
Une filière qui évolue, sur un territoire où l’on retrouve toutes les grandes griffes. Châteauroux, Tours et Orléans avec ici 2 établissements concernés dont un privé) et celle du Bac pro Métiers du cuir - option maroquinerie (à Issoudun). Ces diplômes fusionnent et remplacent des spécialités correspondant moins aux besoins des employeurs. "La visée artisanale de la formation est aujourd’hui moins présente au sein de la filière textile et cuir, en réponse aux besoins de l’industrie du luxe et du prêt à porter haut de gamme" explique Hubert Boureau, inspecteur de l’Education nationale en charge de ce secteur à l’académie d’Orléans-Tours. Sur le territoire régional, les entreprises de 10 salariés et plus concentrent 93% des effectifs*.
Ce sont principalement des "façonniers" qui travaillent pour la plupart des grands noms. Face à la concurrence internationale, ces PME privilégient la qualification et la polyvalence. "Les professionnels jouent le jeu et participent auprès des enseignants à adapter les formations. Depuis cinq à six ans années, il y a un rapprochement des deux mondes." Prochaines étapes : la mise en place à la rentrée prochaine d’une version rénovée du BTS Industries des matériaux souples (actuellement proposé à Bourges) ; puis "la redéfinition d’un pôle des métiers du cuir à Issoudun".

Une dimension de création, des métiers très exigeants

Styliste, costumier, concepteur de textiles… Les métiers de la mode les plus connus font souvent rêver. Reste qu’en région Centre, "on a surtout des entreprises de confection et quelques bureaux d’études de moindre importance. En général, quand la commande à effectuer arrive, la création a déjà été réalisée en amont" souligne Hubert Boureau. Cette dimension de création est toutefois au cœur d’un diplôme accessible sur l’académie : le BTS Design de mode (uniquement au lycée Choiseul à Tours). Elle garde aussi une place dans le nouveau Bac pro Métiers de la mode. "Nous avons beaucoup œuvré en ce sens avec les Arts appliqués. Il s’agissait notamment de trouver des applications industrielles pour élaborer des cahiers de tendances." Centré sur la fabrication, le CAP Métiers de la mode - vêtement flou vise lui à assurer le renouvellement des "mécaniciens en confection". Ces professionnels doivent "savoir travailler des tissus complexes et coûteux, passer de la chemiserie au sportswear, tenir les cadences et faire de la qualité zéro défaut…" La filière du textile et du cuir forme ainsi à répondre à de grandes exigences. Selon Hubert Boureau, "en perpétuant cela, on peut espérer voir revenir des activités. Tout n’est pas délocalisé, une foule de petits ateliers arrive encore à se maintenir en développant dans l’ombre des savoir-faire extraordinaires."

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Etoile, de la région Centre.

Mis à jour le 10 avril 2012