Aurore, 23 ans, technicienne automobile



Aurore G., 23 ans finalise son apprentissage pour devenir technicienne automobile. Une femme dans l’univers de l’automobile, ce n’est pas très fréquent, elle partage avec nous son parcours et ses projets.


JPEG - 124.8 ko

Quel est votre parcours ?

Après la 3ème, j’ai passé un BEP sanitaire et sociale. Suite à un stage d’initiation en mécanique au sein de l’Aforpa, j’ai souhaité m’inscrire en CAP mécanique, mais je n’ai pas trouvé de patron. J’ai travaillé pendant un an en tant qu’aide à domicile et ensuite j’ai pu enfin entrer en CAP mécanique. J’ai ensuite enchaîné en Bac professionnel mécanique et j’ai poursuivi en CQP TEAVA (Technicien expert après-vente automobile).

Pourquoi avoir choisi la mécanique automobile ?

C’était le métier d’homme principalement qui m’intéressait. Je n’ai pas du tout de famille qui travaille dans la mécanique.
J’avais des copains qui bricolaient sur leur scooter. J’ai essayé et je me suis rendu compte que ça me plaisait bien de démonter. Donc j’ai décidé de faire un stage au sein de l’Aforpa et ça m’a bien plu.

Pourquoi avoir choisi l’alternance

J’ai repris mes études à 18 ans et je n’aurai pas continué sans l’alternance. Avec l’alternance, on apprend beaucoup plus, on voit plus de choses entreprise, même si on a des cours pratiques au CFA. En entreprise, on touche à tout et je pense que ça m’a beaucoup aidé.

En tant que femme, avez-vous rencontré des difficultés ?

J’ai eu des freins pour trouver une entreprise, car il faut normalement un vestiaire séparé pour les filles. Finalement, j’ai réussi à trouver un patron qui était très optimiste à l’idée d’embaucher une fille.

Comment réagissent les clients ?

Ils réagissent positivement, ils sont contents de voir une femme en mécanique et me disent que ça fait du bien de voir des femmes dans un secteur généralement très masculin. Dans l’ensemble, j’ai toujours été acceptée que ce soit en entreprise ou en centre de formation.

Comment voyez-vous votre avenir dans le secteur de l’automobile ?

A l’issue de ma formation, mon patron me reprend dans son entreprise en CDI, pour le seconder. Parallèlement, j’aimerai faire une formation pour devenir réceptionnaire.
J’aime toucher à tout et cette formation de réceptionnaire me permettra d’être plus polyvalente. J’aurai également plus de choix par la suite pour trouver un travail en tant que technicienne ou réceptionnaire.
En mécanique on évoluera toujours, il y a toujours des nouvelles technologies. Si on est intéressé, on ne peut pas s’ennuyer dans ce métier.

Un conseil pour réussir dans ce secteur ?

Je conseillerai de suivre un cursus en apprentissage, plutôt que des études sans débouchés. L’apprentissage permet d’évoluer plus rapidement et en plus on est rémunéré.
Il faut aussi être très rigoureux dans notre travail, car on a un patron qui nous suit et on ne peut pas faire n’importe quoi.


  • L’Aforpa (Association Régionale pour la Formation Professionnelle Automobile) , dispose de plusieurs centres de formation et a pour objectif de développer la formation professionnelle initiale dans les entreprises du secteur de l’automobile de la Région Ile-de-France. Présente sur 6 sites franciliens, découvrez les formations proposées du CAP au BTS sur le site de l’Aforpa.

En savoir plus

Articles

Interviews

Cet article vous a-t-il été utile ?