Interview : Adjudant Aude, prévisionniste météo



"J’ai commencé en m’engageant comme sous-officier. J’ai rejoint ainsi l’école de formation qui fait de vous un sergent. Grâce à mon travail et mes bonnes notations, j’ai gravis les échelons pour être aujourd’hui adjudant. "


JPEG - 1.2 Mo

©ADT

En quoi consiste le métier ? Pourriez-vous me décrire les missions ?

Adjudant Aude  : Mon métier consiste à transmettre au commandement et aux équipages les informations météorologiques nécessaires à la prise de décision (poursuite ou interruption des activités de la base, départ d’un aéronef en mission).

Une journée type :

  • Ouverture de la station à 06h00 locale (plus tôt si décollage avancé), la journée débute par l’analyse de la situation météorologique à l’aide des informations fournies par le réseau de Météo-France (cartes, modèles de prévisions, imagerie, messages), ensuite élaboration de la coupe terrain de la journée.
  • A 07h30, premier briefing aux stagiaires en phase de navigation.
  • 08h00, briefing au profit des différents équipages.
  • A l’issu, suivi de la situation météorologique, nous communiquons les informations météo aux contrôleurs et nous sommes disponibles pour fournir des protections de vol aux équipages demandeurs.
  • En fin de journée, nous effectuons un briefing pour les vols de nuit. Le service de la météo reste actif jusqu’à la fin des vols.
  • En plus, tout au long de la journée, nous envoyons les messages d’observations toutes les heures. (METAR)

Comment travaillez-vous avec les autres membres du groupe ?

Adjudant Aude  : Au sein l’ALAT (aviation légère de l’armée de Terre), la population des météos représente 30 personnels. Nous sommes à peu près 4-5 personnes par unité. Dans une station, nous travaillons en général seul en poste. La journée est découpée en vacations et nous nous passons les consignes sur la situation météo.

Lorsque nous ne sommes pas en poste, nous pouvons nous occuper des tâches annexes (vie courante de l’escadrille, sport, instruction, terrain, opération extérieure). Etant peu nombreux, l’ambiance au sein du peloton est bonne.

Quels sont les outils / le matériel que vous utilisez ?

Adjudant Aude  : Pour la prévision, nous utilisons les modèles de prévisions fournis par le réseau de Météo-France. L’armée a un partenariat avec Météo-France. Pour la partie observation, nous disposons d’un parc à instruments récupérant les données des différents paramètres et retransmis sur un poste informatique.

Nous travaillons essentiellement sur ordinateur et devons connaitre le b.a.-ba de l’informatique afin de pouvoir élaborer les différentes productions (ppt essentiellement).

Quelle est la fréquence de vos déplacements ?

Adjudant Aude  : La fréquence des sorties est plus importantes en régiments qu’en écoles et varie d’une année sur l’autre. Il y a les exercices qui se font sur le territoire, la durée va d’une semaine à trois semaines. Les opérations extérieures, actuellement en Afrique, d’une durée de 4 mois.

Votre mobilité a-t-elle des répercussions sur votre vie personnelle ?

Adjudant Aude  : Au début, oui, car dans une spécialité peu nombreuses les mutations sont rares, j’ai fait 4 ans de célibat géographique (NDR : situation durant laquelle la semaine se vit seul en régiment et le week-end chez soit avec le conjoint) avant que mon conjoint (militaire aussi) me rejoigne. Depuis, nous sommes mutés en même temps.

Quels sont vos temps libres ? Que faîtes-vous pendant ces périodes ?

Adjudant Aude  : Les week-ends et les congés, principalement du sport, balade, lecture.

Depuis combien de temps êtes- vous à ce poste ?

Adjudant Aude  : Je suis dans l’armée de Terre depuis 15 ans.

Comment avez-vous évolué vers ce poste ?

Adjudant Aude  : J’ai commencé en m’engageant comme sous-officier. J’ai rejoint ainsi l’école de formation qui fait de vous un sergent. Grâce à mon travail et mes bonnes notations, j’ai gravis les échelons pour être aujourd’hui adjudant.

Pourriez-vous décrire brièvement votre parcours de formation ?

Adjudant Aude  : Après 7 mois de formation militaire à l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Saint-Maixent, j’ai suivi une formation de prévisionniste météo de 12 mois (depuis 2014, elle dure 18 mois) à l’Ecole Nationale de Météorologie (ENM) de Toulouse avec l’Armée de l’Air (maintenant c’est une formation commune avec les 3 armées et les BTS de Météo France).

A l’issue, de ma formation, j’ai choisi mon affectation (choix qui s’effectue maintenant en sortant de l’ENSOA). Et après un an de parrainage avec un prévisionniste plus ancien, je suis retournée à l’ENM valider ma formation de prévisionniste. Ensuite, avec le passage du BSTAT (brevet supérieur technique de l’armée de Terre qui permet aux sous-officiers de gravir les échelons et d’atteindre les grades supérieurs), je suis revenue 7 ans après pour parfaire les connaissances et être chef prévisionniste.
Toutes ces formations étaient rémunérées à hauteur de mes grades successifs.

Pourriez-vous décrire votre parcours dans l’armée ?

Adjudant Aude  : Une fois la formation de l’ENSOA et de la spécialité, j’ai obtenu le Brevet Supérieur de l’Armée de Terre (BSAT). Six ans après, j’ai passé le Brevet de Technicien Supérieur de l’Armée de Terre (BSTAT), cela permet de tenir les responsabilités de chef de section.

Quelle la formation requise pour exercer ce métier ?

Adjudant Aude  : Il faut au minimum un Bac S. En effet, les thématiques de la météorologie nécessitent une base scientifique solide.

Quelles sont les qualités et les compétences requises pour exercer le métier ?

Adjudant Aude  : Il faut ne pas avoir peur de se lever tôt. Avoir une bonne mémoire, une capacité de raisonner, savoir travailler en autonomie, savoir se remettre en question, avoir confiance en soi, et ne pas avoir peur de s’exprimer devant un auditoire !

Quel est le salaire mensuel (ou une fourchette) d’un débutant ?

Adjudant Aude  : Entre 1 200 et 1 400 euros. Le salaire évolue ensuite avec le grade, les qualifications, l’ancienneté et la situation familiale (NDR : par exemple un adjudant marié avec un enfant gagne environ 2 900 euros par mois avec les primes).

Quelles sont les missions d’un débutant dans ce métier ? Comment peut-il évoluer ?

Adjudant Aude  : Les missions d’un débutant consistent à établir des prévisions et informer les équipages tout comme le chef prévisionniste. L’évolution se fait avec l’expérience, et avec le passage des examens, il prendra plus de responsabilités en interne, pourra gérer une station météo (matériels et personnels), pourra assurer l’instruction aux autres (météo ou contrôleurs aériens, drones et pilotes).

Pourquoi avoir choisi de travailler dans l’armée ? Quels ont été les éléments déclencheurs ?

Adjudant Aude  : J’ai toujours voulu être militaire, la mobilité m’intéressait, le fait qu’il n’y ait pas vraiment une routine. J’ai découvert la spécialité au CIRFA (NDR : centre d’information et de recrutement des forces armées).

Avant de m’engager et conforter mon choix, j’ai d’abord souhaité faire des études universitaires. Et lors de ma deuxième année, en sortant d’une grève au rectorat que nous menions pour améliorer nos conditions d’études, je suis passée devant le CIRFA et me suis dit pourquoi pas maintenant.

Quels éléments ont facilité votre insertion dans l’armée ?

Adjudant Aude  : Comme souvent, cela passe par les relations humaines. C’est un adjudant-chef, mon conseiller en recrutement qui a été à l’écoute et qui à coller à mes attentes.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le métier que vous exercez ?

Adjudant Aude  : Le travail en équipe, même si je suis seule en poste je travaille en relation avec les autres spécialités de l’ALAT (les pilotes, les contrôleurs aériens…).

Quels sont vos conseils à donner aux jeunes qui s’intéresseraient à ce métier ?

Adjudant Aude  : La formation est longue et le métier passionnant, chaque situation est différente.

Propos recueillis par le service de recrutement de l’Armée de Terre.


Vous souhaitez vous engager ?

Vous avez envie d’intégrer l’armée de Terre mais ne savez pas comment vous y prendre ? Rendez-vous dans un CIRFA proche de chez vous pour rencontrer des soldats professionnels spécialistes du recrutement qui vous guideront dans votre projet.

En savoir plus

Cet article vous a-t-il été utile ?