Les Rabelais des jeunes talents 2013



Afin de promouvoir les métiers de l’alimentation, la Confédération générale de l’alimentation en détail (CGAD) a organisé le 8 avril dernier, les Rabelais des Jeunes Talents. L’occasion de récompenser 33 jeunes talents issus de 11 métiers de l’alimentation (boucher, charcutier, confiseur ...)


JPEG - 130.9 ko

Promouvoir les métiers de l’alimentation

Alors que 120 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme et que le chômage des jeunes ne cesse de croître, il est devenu urgent de re-valoriser les filières professionnelles qui manquent de collaborateurs qualifiés.

Pour promouvoir les métiers de l’alimentation et leur savoir-faire, la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail (CGAD) a lancé en 2012 "les Rabelais des Jeunes Talents".
L’objectif de cette soirée est d’encourager les futurs as de la gastronomie française : "Ces trophées viennent récompenser la fraîcheur, l’élan et la passion de jeunes qui croient en l’avenir de leur métier. Ils rendent également hommage aux entreprises qui les accompagnent dans leurs études en leur transmettant un savoir-faire, mais aussi le goût de la création et de l’innovation.", souligne Jean-Pierre CROUZET, Président de la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail.

Les lauréats

JPEG - 160.5 ko

Cette année, les Rabelais des Jeunes Talents ont remis le couvert au Grand Rex, le 8 avril, pour récompenser 33 jeunes de 17 à 26 ans, issus de onze métiers différents : boucherie, boulangerie, charcuterie, chocolaterie, épicerie/caviste/ bio, fromagerie, glacerie, pâtisserie, poissonnerie, primeur, restauration.

Qui sont-ils ? Pourquoi se sont-ils lancés dans cette aventure ? Extraits.

Tous passionnés !

"C’est un métier passion, j’ai eu le déclic lors de ma formation et quand j’ai rencontré un meilleur ouvrier de France qui m’a transmis son savoir-faire.", souligne Yohan Hasselbein, lauréat de la catégorie glacier.

"J’ai toujours eu un fort désir de travailler dans la vente. J’ai le contact facile et je recherchais un métier vivant. Mais je suis arrivé par hasard dans les fruits et légumes. Heureux hasard car, depuis, je suis passionné par ce domaine ! Primeur m’a apporté ce que je recherchais : un métier dynamique et humain.", indique Thomas Van Den Berghe, lauréat de la catégorie Primeur.

"Depuis des années, je m’extasie devant les vitrines de pâtisseries en me disant : « Comment font-ils ça ? » Mon plus grand désir a alors été de devenir pâtissier pour percer les mystères de ce métier. Et m’y voilà aujourd’hui !", explique Mélanie Doublet, lauréat de la catégorie chocolatier.

Une vocation familiale

"Mon père est la troisième génération de fromager dans la famille. N’ayant pas d’accroche particulière avec le monde fromager, j’ai d’abord essayé de tracer mon propre chemin en m’orientant dans la ferronnerie. Mais ces cinq années d’apprentissage m’ont permis de réaliser que je n’étais pas passionné par ce métier. Je me suis découvert une passion cachée pour les produits laitiers. J’ai donc pris la décision de partir en France chez un fournisseur de mon père pour me former.”, explique Loan Sterchi, 25 ans, lauréat dans la catégorie Fromager.

"Je fais partie de la troisième génération de boucher-charcutier de ma famille. Dès le plus jeune âge j’ai été attiré par ce métier qui me passionne par sa créativité, par l’invention de nouveaux produits, leur saveur..." souligne Anthony Coufourier, lauréat de la catégorie charcuterie-traiteur.

"J’ai toujours aimé faire des pâtisseries avec ma mère. A la suite d’un stage de découverte de 3e, je me suis orienté vers la pâtisserie puis la chocolaterie.", indique Benoit Deschamps, lauréat de la catégorie Pâtissier.

Un métier de rencontres humaines

"C’est avant tout une rencontre humaine avec mes employeurs. J’ai fait un stage de trois semaines. Ils souhaitaient, au départ, prendre une jeune femme. Mais finalement, j’ai réussi à faire mes preuves et ils n’ont jamais voulu me laisser partir. Actuellement je suis en CDI chez eux.", indique Kévin Houche, lauréat de la catégorie poissonnier.

"Après ma 3e, j’ai effectué un stage dans une société de traiteur. Par la suite, j’ai obtenu un CAP en deux ans de charcutier. (...) Le stage a tout déclenché. Cela m’a vraiment intéressé d’être en contact direct avec la clientèle, les produits...", explique Alin Ciurar, lauréat de la catégorie boucher.

Devenez un as de la gastronomie !

Boucher, confiseur, traiteur ... les métiers de bouche vous intéressent ? Vous aussi, vous souhaitez devenir un as de la gastronomie française ?
Pour en savoir plus, consultez les fiches métiers de l’alimentation de détail.

Boucher(ère)
Le boucher doit avoir une bonne connaissance de l’anatomie animale.
Parce qu’il manipule des denrées crues, il se montre toujours très exigeant sur l’hygiène et la propreté et maîtrise les techniques de conservation et de sécurité alimentaire. L’habileté manuelle se révèle indispensable pour effectuer des actes de découpage minutieux. Enfin, l’activité commerciale exige le sens des relations avec une clientèle variée. Lire la suite.


Boulanger(ère)
Impossible d’exercer ce métier sans posséder une sensibilité culinaire et avoir envie de partager son savoir-faire avec ses clients.
Pour fabriquer un pain de qualité, le boulanger doit être habile de ses mains et respectueux des recettes mais aussi avoir un sens scrupuleux de l’hygiène.
Il doit aussi savoir innover et proposer de nouveaux produits. Lire la suite.


Charcutier(ière)
Dynamisme, esprit créatif, goût pour la cuisine, voire fin gourmet, sont les principales qualités demandées pour exercer cette profession.
L’hygiène et la propreté, le sens de l’organisation sont également des atouts indispensables. Pour fidéliser la clientèle, le charcutier doit avoir le sens du contact et savoir s’adapter à l’évolution des goûts. Lire la suite.


Chocolatier(ière) confiseur
Les arômes qui se dégagent de ses casseroles et de ses fourneaux, son spectaculaire tour de main, son adresse, l’originalité de ses créations font du chocolatier, “l’artisan des gourmands”. Sa réussite repose sur le choix des produits de base, un équilibre minutieux des mélanges et un respect strict des règles d’hygiène. Mais son habileté manuelle serait insuffisante sans la créativité, la recherche des formes et couleurs, un vrai talent esthétique et le sens de la présentation. Lire la suite.


Glacier
Rigoureux, précis, imaginatif, le glacier se distingue par un sens artistique développé et une grande habileté manuelle. La maîtrise des nouvelles technologies, de savoirs techniques complexes (connaissance des matières premières et de leurs caractéristiques, réglementation...), est également requise. Le respect des règles d’hygiène est indispensable dans ce secteur, où l’innovation et l’imagination restent primordiales. Lire la suite.


Pâtissier(ière)
Adresse dans l’exécution des gestes, rigueur dans le suivi des recettes, minutie dans les dosages et respect de l’hygiène… sans ces qualités, pas de crèmes ni de pâtes réussies ! Cet artiste, amoureux des formes et des couleurs, sait apprécier les parfums et les textures et innover en jouant sur les goûts. Véritable orfèvre, il ajoute à ses talents un esprit créatif pour décorer ses desserts.
Lire la suite.


Poissonnier(ière)
Le poissonnier connaît bien les différentes variétés de poissons : il joue un rôle primordial de conseil auprès de la clientèle. Disponible, accueillant, il respecte rigoureusement les règles d’hygiène.
Garant de la qualité et de la fraîcheur de ses produits, il fait aussi preuve de rapidité, de doigté et de précision pour préparer les filets ou ouvrir les coquillages. Lire la suite.


Traiteur
Le traiteur se doit de maîtriser les techniques culinaires, d’être gourmet et gastronome, d’avoir du goût, de l’imagination, le sens de l’organisation. Il se distingue également par son amabilité, son sens des relations avec la clientèle. Une attention constante à l’hygiène des locaux et des équipements est indispensable afin de préserver la fraîcheur et la qualité des aliments. Lire la suite.


Vendeur(euse) en alimentation
Le vendeur en alimentation doit savoir consacrer au client le temps qu’il faut. L’amabilité et la qualité du service priment avant tout : sa parfaite connaissance des produits lui permet de conseiller et de fidéliser la clientèle. Il se distingue aussi par un vrai sens du contact et de la persuasion, des facilités d’expression, de la patience et de la diplomatie, ainsi qu’une bonne résistance physique. Lire la suite.


Aller plus loin

www.les-rabelais-des-jeunes-talents.fr

Consultez nos études sur les métiers de bouche :
Les métiers de l’alimentation
Les métiers de bouche en région Alsace.

Cet article vous a-t-il été utile ?