Les métiers de l’eau



A L’occasion de la COP21, zoom sur les métiers de l’eau qui représentent 174 000 emplois en France.

Voici 5 métiers verts qui recruteront dans les années à venir.


Hydraulicien

Les industries technologiques

Spécialiste de la mécanique des fluides, il/elle conçoit et installe des équipements ou des systèmes industriels, soit dans le cadre d’installations industrielles (moteurs ou vérins hydrauliques), soit en rapport avec l’eau.


Technicien distribution en eau potable

Surveille, entretient et maintient en état de fonctionnement le réseau d’assainissement et de distribution d’eau potable (canalisation, ouvrages sous voirie, station de relèvement, de pompage) selon les règles de salubrité et d’hygiène publique.


Chargé du traitement des eaux

Industrie des papiers et cartons

Le Monsieur Propre des eaux ! Il coordonne l’action de ses collaborateurs sur le terrain pour garantir que les eaux rejetées après traitement dans le milieu naturel ainsi que celles utilisées dans les circuits pour la fabrication du papier soient conformes en qualité et en quantité.


Géophysicien/ Hydrogéologue

C’est le spécialiste du traitement des eaux souterraines. Le géophysicien localise et étudie la formation des tremblements de terre pour être en mesure de les prévoir, ou évalue une nappe de pétrole, de gaz ou d’eau de façon à améliorer un forage ou une exploitation.


Responsable d’exploitation transport fluvial passagers

Organise ou supervise tout ou partie des activités d’un site ou d’un service d’exploitation de transport fluvial (marchandises et/ou passagers), selon la réglementation de la navigation fluviale et les normes de sécurité des biens et des personnes, dans un objectif commercial de qualité (service, coût, délais).
Peut animer ou coordonner l’activité d’une ou plusieurs équipes d’un site d’exploitation.


En savoir plus

La COP 21
La France va présider et accueillir la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21/CMP11), du 30 novembre au 11 décembre 2015. C’est une échéance cruciale puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous, pour maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.

Cet article vous a-t-il été utile ?