Les métiers de la rééducation



D’après l’étude sur les métiers en 2022 publiée par France Stratégie, le secteur de la santé va continuer de recruter avec près de 484 000 créations nettes d’emploi prévues d’ici 2022. Zoom sur une filière qui a le vent en poupe : les métiers de la rééducation.


JPEG - 158.5 ko

Le domaine de la rééducation regroupent sept métiers : masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste, orthoptiste et diététicien. D’après une étude de la Drees, ces métiers sont en forte augmentation (+66 %) en passant de 82 000 professionnels en 1999 à 136 000 en 2012.

Zoom sur les métiers de la rééducation

Masseur-kinésithérapeute

Le masseur-kinésithérapeute réalise, de façon manuelle ou instrumentale, des actes de massage et de gymnastique médicale, dans le but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer. Lorsqu’il agit dans un but thérapeutique, le masseur-kinésithérapeute exerce sur prescription médicale.

  • 73 800 professionnels en 2013
  • +45 % de professionnels depuis 1999
  • Formation au sein d’instituts de formation dépendant de la fonction publique hospitalière ou d’instituts privés
  • Diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute (bac +3)

Orthophoniste

L’orthophoniste corrige ou améliore la communication orale, écrite de personnes atteintes de troubles du langage, de la parole ou de la voix. Il réalise le bilan orthophonique et met en place les séances de rééducation sur prescription médicale.
Il peut effectuer une rééducation orthophonique pour des publics atteints de handicaps particuliers (surdité, laryngectomie, ...).

  • 21 000 professionnels en 2013
  • +60 % de professionnels depuis 1999
  • Formations au sein d’écoles ou de départements d’université
  • Certificat de capacité d’orthophoniste (bac +5)

Pédicure-podologue

Le pédicure-podologue est le spécialiste du pied : il en évalue l’état clinique, met en œuvre les traitements des affections de la peau et des ongles et y pratique des soins d’hygiène.

  • 12 000 professionnels en 2013
  • +45 % de professionnels depuis 1999
  • Formations dispensées dans des instituts de formation dépendant de la fonction publique hospitalière ou des instituts privés
  • Diplôme d’Etat de pédicure-podologue (bac +3)

Ergothérapeute

L’ergothérapeute prend en charge le patient dès lors qu’un problème de santé limite ses possibilités d’effectuer ses soins personnels, de se déplacer et de communiquer.

  • 8 500 professionnels en 2013
  • +125 % de professionnels depuis 1999
  • Formations au sein d’instituts de formation dépendant de la fonction publique hospitalière ou d’instituts privés
  • Diplôme d’Etat d’ergothérapeute (bac +3)

Psychomotricien

Sur prescription médicale, le psychomotricien aide les personnes souffrant de différents troubles psychomoteurs - c’est-à-dire confrontées à des difficultés psychologiques exprimées par le corps - en agissant sur leurs fonctions psychomotrices : difficultés d’attention, problèmes pour se repérer dans l’espace ou dans le temps...

  • 8 500 professionnels en 2013
  • +96 % depuis 1999
  • Formations dans des écoles ou des départements dépendant de l’université
  • Diplôme d’Etat de psychomotricien (bac +3)

Diététicien

A partir d’un bilan diététique personnalisé, le diététicien dispense des conseils nutritionnels, éduque et rééduque au plan nutritionnel des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l’alimentation.

  • 8 500 professionnels en 2013
  • +35 % depuis 2009
  • Formations au sein de lycées techniques ou d’instituts universitaires de technologie
  • BTS diététique ou DUT génie biologique option diététique (bac +2).

Orthoptiste

L’orthoptiste est un spécialiste du dépistage des troubles et de la rééducation visuelle (strabisme, défaut de convergence, amblyopie etc).

  • 3 700 professionnels en 2013
  • +81 % depuis 1999
  • Formations dispensées par des écoles ou de départements dépendant de l’université
  • Certificat de capacité

Évolution des effectifs pour chaque métier

JPEG - 131.2 ko

Pourquoi une telle hausse ?

Fort attrait des étudiants pour ces filières
Les étudiants dans ces domaines n’ont cessé d’accroître. Cela a été possible grâce à l’augmentation des quotas pour les professions réglementées avec par exemple : +60 % de places supplémentaires pour les kinésithérapeutes en 10 ans et plus de 100 % de places supplémentaires pour les psychomotriciens.

Plan Alzheimer
Cette augmentation des quotas est en partie due au développement du plan Alzheimer qui nécessite la mobilisation de plus de praticiens.

De plus en plus de diplômés étrangers
En outre, de plus en plus de praticiens formés à l’étranger s’installent en France. Les masseurs-kinésithérapeutes sont les plus concernés avec plus d’un tiers des nouveaux diplômés qui ont étudié hors de France. Toutefois, la majorité d’entre eux sont des français ayant étudié à l’étranger.


Sources

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 vote