Rabelais des Jeunes Talents 2014



La 3e édition des Rabelais des Jeunes Talents s’est tenue le lundi 7 avril 2014. 33 jeunes lauréats, âgés de 17 à 26 ans, se sont tous distingués durant l’année dans leurs métiers respectifs : boucher, boulanger, charcutier traiteur, chocolatier, épicier/caviste/bio, fromager, glacier, pâtissier, poissonnier, primeur, restaurateur.


Les Rabelais Jeunes Talents : le concept

JPEG - 313.5 ko

Afin de promouvoir les nombreux débouchés du secteur de l’alimentation, la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail (CGAD) a lancé en 2012 "les Rabelais des Jeunes Talents". L’objectif de cette soirée est d’encourager les futurs As de la gastronomie française.

Durant plusieurs mois, des centaines de candidats se sont affrontés devant des jurys composés de Meilleurs Ouvriers de France, de professionnels et de professeurs.

Au final, 33 jeunes de 17 à 26 ans ont été récompensés, le 7 avril dernier, au Grand Rex, pour leur savoir-faire et leur talent dans 11 métiers : boucherie, boulangerie, charcuterie, chocolaterie, épicerie/caviste/ bio, fromagerie, glacerie, pâtisserie, poissonnerie, primeur, restauration.

L’alimentation, un secteur qui recrute !

Le secteur de l’alimentation de détail (artisanat) génère un chiffre d’affaires de plus de 100 milliards d’euros chaque année et représente plus de 300 000 entreprises. Ce secteur de proximité emploie près de 1,1 millions d’actifs répartis dans 18 métiers : boucher-charcutier, cafetier, fromager, boulanger, pâtissier, chocolatier, …

Les besoins en recrutement sont difficiles à chiffrer, car les artisans privilégient les méthodes de recrutement plus traditionnels, par exemple le bouche à oreille. Toutefois, toutes les filières de l’alimentaire ont des besoins en recrutement. Ainsi, selon Christian Le Lann, Président de la Confédération de la boucherie, plus de 4000 postes de bouchers sont à pourvoir actuellement en France.

Zoom sur les métiers de l’alimentation

Boucher, confiseur, traiteur ... les métiers de bouche vous intéressent ? Vous aussi, vous souhaitez devenir un as de la gastronomie française ?
Pour en savoir plus, consultez les fiches métiers de l’alimentation de détail.

Boucher(ère)
Le boucher doit avoir une bonne connaissance de l’anatomie animale.
Parce qu’il manipule des denrées crues, il se montre toujours très exigeant sur l’hygiène et la propreté et maîtrise les techniques de conservation et de sécurité alimentaire. L’habileté manuelle se révèle indispensable pour effectuer des actes de découpage minutieux. Enfin, l’activité commerciale exige le sens des relations avec une clientèle variée. Lire la suite.


Boulanger(ère)
Impossible d’exercer ce métier sans posséder une sensibilité culinaire et avoir envie de partager son savoir-faire avec ses clients.
Pour fabriquer un pain de qualité, le boulanger doit être habile de ses mains et respectueux des recettes mais aussi avoir un sens scrupuleux de l’hygiène.
Il doit aussi savoir innover et proposer de nouveaux produits. Lire la suite.


Charcutier(ière)
Dynamisme, esprit créatif, goût pour la cuisine, voire fin gourmet, sont les principales qualités demandées pour exercer cette profession.
L’hygiène et la propreté, le sens de l’organisation sont également des atouts indispensables. Pour fidéliser la clientèle, le charcutier doit avoir le sens du contact et savoir s’adapter à l’évolution des goûts. Lire la suite.


Chocolatier(ière) confiseur
Les arômes qui se dégagent de ses casseroles et de ses fourneaux, son spectaculaire tour de main, son adresse, l’originalité de ses créations font du chocolatier, “l’artisan des gourmands”. Sa réussite repose sur le choix des produits de base, un équilibre minutieux des mélanges et un respect strict des règles d’hygiène. Mais son habileté manuelle serait insuffisante sans la créativité, la recherche des formes et couleurs, un vrai talent esthétique et le sens de la présentation. Lire la suite.


Glacier
Rigoureux, précis, imaginatif, le glacier se distingue par un sens artistique développé et une grande habileté manuelle. La maîtrise des nouvelles technologies, de savoirs techniques complexes (connaissance des matières premières et de leurs caractéristiques, réglementation...), est également requise. Le respect des règles d’hygiène est indispensable dans ce secteur, où l’innovation et l’imagination restent primordiales. Lire la suite.


Pâtissier(ière)
Adresse dans l’exécution des gestes, rigueur dans le suivi des recettes, minutie dans les dosages et respect de l’hygiène… sans ces qualités, pas de crèmes ni de pâtes réussies ! Cet artiste, amoureux des formes et des couleurs, sait apprécier les parfums et les textures et innover en jouant sur les goûts. Véritable orfèvre, il ajoute à ses talents un esprit créatif pour décorer ses desserts.
Lire la suite.


Poissonnier(ière)
Le poissonnier connaît bien les différentes variétés de poissons : il joue un rôle primordial de conseil auprès de la clientèle. Disponible, accueillant, il respecte rigoureusement les règles d’hygiène.
Garant de la qualité et de la fraîcheur de ses produits, il fait aussi preuve de rapidité, de doigté et de précision pour préparer les filets ou ouvrir les coquillages. Lire la suite.


Traiteur
Le traiteur se doit de maîtriser les techniques culinaires, d’être gourmet et gastronome, d’avoir du goût, de l’imagination, le sens de l’organisation. Il se distingue également par son amabilité, son sens des relations avec la clientèle. Une attention constante à l’hygiène des locaux et des équipements est indispensable afin de préserver la fraîcheur et la qualité des aliments. Lire la suite.


Vendeur(euse) en alimentation
Le vendeur en alimentation doit savoir consacrer au client le temps qu’il faut. L’amabilité et la qualité du service priment avant tout : sa parfaite connaissance des produits lui permet de conseiller et de fidéliser la clientèle. Il se distingue aussi par un vrai sens du contact et de la persuasion, des facilités d’expression, de la patience et de la diplomatie, ainsi qu’une bonne résistance physique. Lire la suite.


En savoir plus

Liens utiles

Cet article vous a-t-il été utile ?