Thibault et Arnaud, prestataires dans l’événementiel



Après des études pour devenir ingénieurs du son, Thibault et Arnaud, deux frères ont décidé de créer leur entreprise de prestations en événementiel : DJ Events. Ils nous racontent leurs parcours.


Comment êtes-vous arrivés dans le domaine du son, par vocation ou un peu par hasard ?

Arnaud : On a fait tous les deux un BTS audiovisuel dans le Son. Je l’ai fait en premier puis après j’ai donné mes impressions à Thibault.
Après avoir travaillé quelques temps, nous avons décidé de créer notre boite.
Au début, ça devait être un à coté, on faisait quelques soirées privées ensuite, de fil en aiguille, c’est devenu notre boulot à plein temps.

En quoi consiste votre travail ?

Thibault : Nous n’avons pas vraiment de journée type, ça change tout le temps.
Dans un premier temps, lorsque nous recevons une demande de devis, nous effectuons un repérage des lieux afin d’évaluer les besoins du client en termes de son, de lumière, de vidéo. Nous devons choisir au mieux le matériel adéquat en fonction du repérage effectué et de la demande du client. Ensuite, nous établissons le devis pour le client. Si il est validé, nous organisons l’événement du début jusqu’à la fin : nous embauchons des techniciens, nous préparons leurs contrats, nous effectuons le chargement, l’installation et l’exploitation du matériel lors de l’événement, et ensuite le démontage et le transport jusque dans nos locaux.

Arnaud : Le plus important est de traduire techniquement ce que veut le client car il ne sait pas forcément ce qui est possible niveau son et lumière. Notre objectif est de lui apporter des solutions techniques qui répondent à son cahier des charges.
Souvent c’est la mise en lumière qui est compliqué et il faut que nous fassions en sorte d’avoir le rendu imaginé par le client.

Vous intervenez sur quels types d’événements ?

Thibault : Nous avons commencé par des événements privés pour se lancer et se constituer un capital et du matériel. Nous continuons à travailler avec des particuliers mais nous travaillons de plus en plus avec des professionnels, principalement pour des agences d’événementiels comme Auditoire, Publicis (soirée de lancement de produits, soirée annuelle pour une entreprise, séminaire, ouverture de boutiques défilés de mode, concours, remises de prix, magasins éphémères, …). Un tiers de nos événements est pour les particuliers et les deux tiers restants pour les professionnels.

Exemple de prestations en sonorisation, éclairage et DJ

Retrouvez d’autres exemples de prestations sur leur site DJ Events

Quelle formation avez-vous suivi ?

Thibault : J’ai fait un Bac technique STI et Arnaud a fait un Bac Scientifique.
Ensuite, nous avons enchaîné avec un BTS audiovisuel métiers du son.

Arnaud : Le mieux pour accéder à cette profession est de faire un Bac STI comme Thibault, car il y a de l’électronique en STI alors qu’il n’y en a pas en bac général.

Vous avez une formation en son, or, vous proposez des prestations en lumière, comment vous êtes-vous formés dans ce domaine ?

Thibault : Nous nous sommes auto-formés. Au fur et à mesure des contrats, nous avons appelé des prestataires spécialisés dans la lumière qui nous ont conseillés. Nous avons également beaucoup appris sur internet et avec des magazines.

Arnaud : Lorsque nous avons une demande d’un client, nous essayons de répondre à sa demande, sur le matériel et les installations à choisir … Ensuite, nous faisons appel à des ingénieurs lumière pour gérer en live le jour J. Ce sont eux qui gèrent les lumières durant l’événement. Nous pouvons également le faire nous-mêmes sur certains événements avec des petites configurations.

Thibault : Dans ce métier, il faut être en veille constante sur les nouvelles technologies et les nouveaux matériels sortis pour proposer aux clients les meilleures configurations.

Quels sont les qualités pour réussir dans ce métier ?

Thibault : Dans l’événementiel, il faut être réactif, car il y a toujours des imprévus.
Réactivité, management et les connaissances techniques pour tout le matériel qui sont essentielles pour établir des devis au juste prix et qui répondent aux besoins du client.

Arnaud : Il faut savoir gérer des équipes. En amont, quand nous rencontrons le client, nous réalisons toute la partie commerciale. Après, nous devons gérer notre équipe et leur donner des instructions en amont et sur place le jour J.
C’est un métier assez physique, avec des journées assez longues. Nous pouvons effectuer un montage à 8h du matin, gérer l’exploitation de l’événement, puis assurer le démontage le lendemain à 6h. C’est vrai qu’en tant que patrons nous avons de grosses journées, c’est pas forcément le cas des techniciens que nous embauchons même s’ils réalisent tout de même des journées de 12h. Ce qui reste assez physique.

Un conseil à donner

Thibault : Je conseille de faire un Bac STI et un BTS audiovisuel. Puis, au niveau des stages, je conseillerais de sélectionner des entreprises spécialisées dans le son plutôt que des entreprises plus généralistes comme TF1.

Arnaud : Je conseillerais également de ne pas délaisser la sonorisation car tout le monde veut faire du mixage alors que la sonorisation recrute plus que la prise de son et le mixage. Le cinéma est un secteur assez bouché donc pour trouver du travail c’est plus difficile surtout sans réseau. La sonorisation ne fait pas rêver, mais il y a plus d’opportunités dans ce domaine.
C’est un métier passionnant, sans routine, où l’on rencontre des gens différents tout le temps.


www.djevents.fr

Cet article vous a-t-il été utile ?