Thomas, 20 ans, apprenti chimiste en BTS



Thomas Lerondeau, 20 ans, prépare un BTS chimiste en alternance au lycée Pierre-Gilles de Gennes - ENCPB à Paris, en partenariat avec le CFA AFI24 IdF - Courbevoie La Défense.

Le BTS chimiste permet de travailler dans l’industrie chimique, pharmaceutique, ou cosmétique à des postes de technicien ou de laborantin.

Ce BTS offre des perspectives d’emploi intéressantes puisque huit jeunes sur dix trouvent un emploi dans les six premiers mois. De plus, il donne la possibilité de poursuivre en licence professionnelle, en école d’ingénieurs ou en Master.


JPEG - 278.6 ko

Quel est votre parcours ?

Thomas Lerondeau : Après un Bac S, j’ai voulu tester la fac et j’ai fait une 1ère année à l’université de Paris-Diderot en Licence Science de la Terre de l’Environnement et des Planètes. Je me suis très vite rendu compte que le système de la faculté ne me convenait pas. J’ai arrêté la fac en février 2014, puis j’ai commencé à chercher une école et une entreprise. J’ai mis quatre mois à trouver une entreprise et en septembre 2014, j’ai commencé le BTS chimiste en alternance au lycée Pierre-Gilles de Gennes - ENCPB, en partenariat avec le CFA AFI24 IdF - Courbevoie La Défense.

Quelles sont vos missions en tant qu’apprenti ?

Thomas : Je travaille actuellement dans un grand groupe de cosmétique. Je suis apprenti matières premières. C’est un poste polyvalent, je fabrique des produits avec des matières premières : je suis amené à créer des rouges à lèvre, des mascaras, du fond de teint, …

Au sein de mon pôle, notre travail, consiste à trouver des fournisseurs de matières premières équivalents à ceux que nous utilisons actuellement dans nos produits. Cela permet entre autre de palier aux ruptures de stocks de nos fournisseurs. Par exemple, je vais fabriquer un mascara avec une matière première équivalente au fournisseur habituel et je vais suivre les évolutions dans le temps pour voir si le fournisseur B est équivalent au fournisseur A.

Pourquoi avoir choisi la chimie ?

Thomas : Dès le lycée, j’ai toujours été attiré par les matières scientifiques. Je trouve que la chimie est intéressante, car c’est la base de tout ce qui se passe autour de nous à la plus petite échelle. Et c’est ce qui permet de comprendre ce qu’il se passe à la plus grande échelle.

Pourquoi avoir opté pour l’alternance ?

Thomas : La théorie c’est bien, mais en entreprise, je peux mettre en pratique toute la théorie que j’ai apprise. L’alternance me permet, d’une part, d’apprécier les cours, car je peux les appliquer directement au travail et à l’inverse, quand je travaille, je peux me rappeler de ce que j’ai appris, je sais pourquoi je mélange tel ou tel produit.

L’alternance m’a permis aussi de travailler relativement tôt. J’avais vraiment envie de commencer à travailler pour pratiquer mon métier.
De plus, l’alternance donne la possibilité d’acquérir deux ans d’expérience professionnelle sur le CV, ce qui n’est pas négligeable par la suite.

Comment voyez-vous votre avenir dans le secteur de la chimie ?

Thomas : En apparence tous les métiers de la chimie se ressemblent : blouses, lunettes, … Mais dans le fond, c’est ce sur quoi nous travaillons qui fait la différence. Il y a deux ans, je ne m’intéressais pas du tout aux cosmétiques et aujourd’hui je me dis pourquoi pas continuer dans ce secteur.

Par la suite, je souhaite poursuivre en licence professionnelle en alternance. Je ne sais pas encore laquelle, mais cela me permettra d’obtenir encore plus d’expérience.

Un conseil à donner

Thomas : Concernant l’alternance, j’avais très peur de cumuler cours et travail et au final le travail nous décharge moralement de tout ce que nous pouvons faire en cours. Cela nous permet de pratiquer de faire autre chose que de rester assis sur une chaise.

Si c’est une personne qui aime les matières scientifiques, je trouve que la chimie est une bonne alternative. La chimie englobe tout ce qu’il y a autour. Dans les cours nous traitons de toutes les thématiques : électricité, planètes, chimie organique, minérale, …
C’est très concret, on se sert d’absolument tout ce qu’il y a autour de nous pour faire nos travaux.


En savoir plus

Sites partenaires

Cet article vous a-t-il été utile ?