10 métiers pour protéger la planète



Vous avez une âme d’écologiste et souhaitez en faire votre métier ? Depuis plusieurs années, les métiers verts ont le vent en poupe et recrutent des profils variés.
Zoom sur plusieurs métiers dans le secteur de l’eau, de l’aménagement du territoire, du traitement des pollutions ou de l’amélioration du cadre de vie.


Bio ingénieur

Conduit des études ou des projets scientifiques et technico-économiques (étude de filière, aménagement et gestion de l’eau, mise en valeur et conservation du patrimoine, ...) selon les orientations institutionnelles et projets d’aménagement du territoire, d’implantation d’exploitations et la réglementation environnementale.
Peut mettre en oeuvre des appels d’offres et procéder au contrôle des réalisations. Peut former ou sensibiliser différents publics.

Chef/fe d’exploitation d’usine d’incinération

Selon le cas, les déchets ménagers sont recyclés, placés en centre de stockage ou brûlés dans une usine d’incinération. Celle-ci est une installation complexe, dotée de grands fours atteignant des températures très élevées. Ce mode de traitement des déchets permet de réduire leur volume, de les solidifier et d’en concentrer les éléments polluants. Le chef d’exploitation d’usine d’incinération est responsable du bon fonctionnement de l’usine. Il donne au chef de quart les consignes de conduite de l’usine : rotation des déchets dans la fosse, volumes à incinérer, allure de chauffe des fours...

Chef/fe de station de traitement des eaux

Le chef de station de traitement des eaux organise et assure le bon fonctionnement de son site d’épuration. Une usine d’épuration collecte en moyenne plus de 3 millions de m3 d’eaux usées par an. Un énorme débit qu’il faut gérer, depuis l’arrivée des eaux jusqu’à leur rejet. Pour cela, le chef de station s’appuie sur ses équipes de techniciens. Aux uns, il fait effectuer les prélèvements d’eau et de boue qui sont analysés au laboratoire. Aux autres, il délègue la maintenance des équipements.

Chef/fe de projet sites et sols pollués

Le chef de projet sites et sols pollués réalise le diagnostic d’un site à partir d’analyses qui lui permettent d’identifier les pollutions. Pour cela, il peut faire effectuer des sondages ou des carottages en vue de prélever et d’analyser des échantillons du sol. Selon le terrain et les types de pollution décelés, plusieurs solutions s’offrent à lui. Il rédige alors un cahier des charges, définit les objectifs et propose des solutions de dépollution.

Consultant/e green IT

Le consultant green IT peut être chargé de revoir l’ensemble de la consommation d’énergie d’une entreprise, d’acheter de l’informatique " responsable " ou de rationaliser l’usage des photocopieuses d’un service, par exemple. Sachant que la production mondiale de papier à imprimer a augmenté de 25% entre 1990 et 2010, cela lui laisse une belle marge de manoeuvre ! Il procède d’abord à un audit pour évaluer et quantifier, avant de pouvoir donner des pistes d’amélioration.

Econome de flux

" Halte aux gaspillages ", telle est la devise de l’économe de flux. Spécialiste en économie d’énergie, il intervient sur tous les flux : chauffage, électricité, eau, climatisation, déchets... Il gère les contrats d’énergie, rédige des rapports financiers, suit l’évolution des factures de consommation, met en oeuvre un tableau de bord pour améliorer la situation.

Eco garde

Effectue la surveillance de site (espaces naturels, protégés, ...) et veille à la sauvegarde du patrimoine naturel (réserve naturelle, forêts, littoral, ...) selon les directives institutionnelles, la réglementation environnementale (loi de protection du littoral, ...) et les règles de sécurité.
Peut sensibiliser différents publics à la protection de l’environnement, ou mettre en place la sécurisation du public.

Expert/e bilan carbone

L’expert bilan carbone prospecte les entreprises et les collectivités pour évaluer leur dépendance aux énergies fossiles (pétrole, charbon, etc.). Pour ce faire, il répond souvent à des appels d’offres, car de nouvelles réglementations environnementales imposent aux structures de plus de 500 salariés ainsi qu’aux villes de plus de 50 000 habitants de réaliser des diagnostics carbone afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Halieute

L’halieutique est la science de l’exploitation des ressources vivantes aquatiques : l’équivalent en milieu aquatique de l’agronomie en milieu terrestre. L’halieute anticipe et prévient les risques de surpêche en procédant à des analyses biologiques et économiques. Cet expert évalue les stocks de poissons exploités dans un espace marin déterminé et collecte des données qui sont ensuite transmises aux instances internationales.

Ingénieur/e environnement et risques industriels

Émission de fumées toxiques, rejet de métaux dans l’eau, production de déchets... l’industrie présente des risques pour l’environnement. C’est pourquoi elle est réglementée par des normes de plus en plus contraignantes sur la pollution, venant des ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement). L’ingénieur environnement et risques industriels travaille à la mise en oeuvre de ces réglementations et à leur respect par le personnel.

Cet article vous a-t-il été utile ?