Cinq choses à savoir sur les infirmiers en formation en 2014



La Drees a publié, en novembre 2016, une étude sur le profil des infirmiers en formation en 2014. Premier constat : les étudiants infirmiers sont de plus en plus nombreux, passant de 28 500 en 2004 à 31 300 en 2014, soit une progression de près de 10 % en 10 ans.


1- 83 % d’étudiantEs

Et oui, sans surprise, les femmes restent majoritaires dans le métier d’infirmier. Toutefois, les hommes font une percée avec une progression de 4 % d’étudiants masculins en 10 ans. Ils représentent 16,8 % des effectifs en 2014 alors qu’ils n’étaient « que » 12,3 % en 2004.

2- Des étudiants qui ont déjà travaillé ou suivi une formation préparatoire

L’étude souligne qu’un tiers des étudiants en 2014 a suivi une formation préparatoire au métier d’infirmier et qu’un autre tiers avait déjà exercé une activité professionnelle.
Seulement 18 % des élèves infirmiers sortent directement des études secondaires.

3- Des étudiants majoritairement bacheliers, mais pas que …

Même si la majorité des élèves infirmiers ont le baccalauréat (94 % en 2014), il existe des passerelles pour se présenter aux épreuves de sélection d’entrée des écoles d’infirmiers : « Par exemple, les titulaires du diplôme d’aide-soignant qui n’ont pas le baccalauréat doivent justifier de trois d’exercice en équivalent temps plein pour se présenter au concours ».
Ces voies parallèles sont utilisées en majorité par des personnes issues du secteur paramédical : 78 % sont titulaires du diplôme d’aide-soignant et 4 % du diplôme d’auxiliaire de puériculture.

4- Des étudiants mobiles qui changent de région

22 % des étudiants ont changé de région pour suivre une formation d’infirmier.
Sans surprise, les franciliens sont les moins mobiles avec 4 % d’étudiants qui changent de région. A contrario, un étudiant sur deux des régions Languedoc Roussillon et Bretagne part suivre une formation en dehors de leur région d’origine.
Qui sont les étudiants les plus mobiles ? « Sexe et âge sont associés à cette mobilité : plus l’élève infirmier est jeune, plus sa propension à étudier dans une autre région augmente », souligne la Drees.

5- Près de 60 % des étudiants perçoivent une aide financière pendant leurs études

Ce sont les étudiants les plus âgés (23-30 ans) qui reçoivent le plus d’aides financières. Ces aides proviennent principalement des conseils régionaux, ensuite de Pôle emploi, des conseils départementaux, des fonds la formation professionnelle et de divers contrats aidés.


En savoir plus

L’étude complète de la Drees [pdf]

Cet article vous a-t-il été utile ?