Le service militaire adapté



Le service militaire n’existe plus en France depuis 2001, mais le “service militaire adapté” Poursuit outre-mer sa mission d’insertion encadrée des jeunes.


Un dispositif de formation et d’insertion des Jeunes ultramarins

"Plus que jamais, dans le contexte économique et social que connaissent nos outre-mer, l’action du service militaire adapté fait sens. Par son accompagnement visant l’accès à l’emploi, cette institution créée en 1961 permet chaque année à des milliers de jeunes éloignés du marché du travail de trouver leur place au sein de notre société", expliquait le général Philippe Loiacono, commandant du service militaire adapté, dans le rapport d’activité 2014 du SMA.

Ce dispositif propose, sous statut de volontaire dans les armées et sous encadrement militaire :

  • une formation comportementale au "savoir-être" en milieu professionnel ;
  • une remise à niveau scolaire permettant l’acquisition des savoirs fondamentaux ;
  • et une formation à un métier.

Le SMA s’adresse aux jeunes Ultramarins âgés entre 18 et 26 ans à la date de signature du contrat. D’une durée de six ou huit mois, renouvelable, il est sanctionné par l’obtention du certificat d’aptitude personnelle à l’insertion (Capi). Le SMA remplit pleinement son objectif premier d’insérer des jeunes en difficulté socialement.

Ainsi, en 2014, les deux tiers des volontaires ne détenaient aucun diplôme et 43,5 % d’entre eux étaient illettrés. Ce qui n’a pas empêché 77,4 % des bénéficiaires de parvenir à s’insérer professionnellement. 47 % d’entre eux réussissant même à trouver un emploi durable.

Autre chiffre encourageant : plus de 90 % sortent de l’illettrisme.

Produit d’un encadrement militaire, le SMA est reconnu comme un label par les employeurs. Parmi lesquels beaucoup nous disent prendre ces jeunes moins pour la formation professionnelle délivrée que pour la formation au comportement et aux exigences de la vie en entreprise. Peu importent leurs lacunes techniques, auxquelles ils pallieront.

Témoigne le général Luc du Perron de Revel, actuel commandant du SMA, qui nous reçoit dans son bureau du ministère de l’Outre-mer.

Preuve de son succès, le SMA est passé de 3 000 bénéficiaires en 2009 à 5800 en 2015. Avec un régime de croisière de 6 000 à partir de 2017.


Quatre niveaux de qualification

  • La certification professionnelle de niveau v (CaP ou BeP) ;
  • les certifications pré-certifiantes : certificats d’aptitude à la conduite en sécurité, certificats de qualification professionnelle ou modules de formation, dans l’optique de poursuivre une formation professionnelle ;
  • les formations préprofessionnelles et d’insertion qui dispensent une attestation de formation professionnelle (800 heures prévues) ;
  • les formations destinées au nouveau public déjà diplômé, orienté vers une remise à niveau professionnelle.

David Garcia
Rédacteur en chef Inffo Formation

Source de l’article Inffo Formation n° 891


Inffo Formation
Véritable lien entre toutes les activités de ces secteurs, Inffo Formation s’adresse aux décideurs et financeurs, aux services de ressources humaines en entreprise, aux prestataires de formation, aux pédagogues, aux acteurs des transitions professionnelles.

Écho des débats en cours, décryptage des évolutions réglementaires, reportages, interviews, portraits, nominations, chiffres clés, infographies, fiches pratiques pour mettre en œuvre des dispositifs complexes, comptes rendus d’événements et de colloques, dossiers thématiques : avec Inffo Formation vous entrez au cœur de la formation.

Pour vous abonner, rendez-vous sur le site de Centre Inffo

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 vote