Salon de l’agriculture 2017 : découvrir les métiers en rencontrant des professionnels



Près d’un million de personnes travaillent dans l’agriculture en France. Chaque année, la filière recrute 50 000 salariés permanents. Vous souhaitez découvrir concrètement les métiers agricoles ? Rendez-vous au salon de l’agriculture 2017 afin de rencontrer des professionnels du secteur.


Rencontrer un conseiller emploi-formation sur le salon de l’agriculture

Intéressé par les métiers agricoles ? Visitez le stand « L’agriculture recrute » : vous pourrez rencontrer et échanger avec des conseillers emploi –formation qui vous guideront dans vos recherches.

  • Date : 25 février au 5 mars 2017
  • Lieu : Parc des expositions de la Porte de Versailles - Paris
  • Stand : Espace emploi-formation - Hall 4 "Services & Métiers de l’agriculture" - Stand D 103/104

Découvrir les métiers agricoles

Le salon de l‘agriculture offre aussi la possibilité d’échanger en direct avec les agriculteurs présents. Pour celles et ceux qui ne pourront se déplacer, zoom sur plusieurs métiers qui ont le vent en poupe.

L’élevage

La filière « animaux » nécessite beaucoup main d’œuvre. De plus, de nombreux départs à la retraite sont à prévoir dans les années à venir, car presque 40 % des chefs d’exploitation ont plus de 50 ans.

Agent d’élevage caprin

L’agent d’élevage caprin réalise principalement les opérations de traite et d’alimentation des chèvres.
Il dispose de connaissances sur le développement et le comportement de l’animal. Il maîtrise son état sanitaire et sait ainsi détecter d’éventuelles maladies (mammites ...). Il dispose d’aptitudes au calcul mental à l’égard du respect des rations alimentaires. Il se montre rapide lors de la traite. Il est capable de manipuler les animaux avec calme et douceur, tout en faisant preuve d’autorité. Surtout, il possède de bonnes capacités d’observation (état de santé de l’animal ...).

Agent d’élevage bovin

L’agent d’élevage bovin assure principalement la traite et l’alimentation des vaches laitières.
Il maîtrise les techniques de traite et sait entretenir la machine à traire. Il connaît le comportement et l’anatomie de l’animal, ainsi que les règles d’hygiène nécessaires à la récolte et à la conservation d’un lait propre. Il est capable de conduire du matériel agricole et de s’adapter aux évolutions techniques. Enfin, il a le sens de l’observation et de l’organisation. Il doit aussi savoir prendre des initiatives.

Technicien d’élevage

Le technicien d’élevage peut exercer son activité dans des productions très variées : production laitière bovine ou caprine, production de viande bovine, production équine, porcine, ovine, avicole, etc.
Il doit maitriser l’ensemble des techniques liées au cycle de vie des animaux et à la finalité économique de l’élevage. C’est un spécialiste d’une production et il intervient rarement sur plusieurs productions à la fois.
Il dispose d’un sens aigu de l’observation, de bonnes aptitudes à l’organisation, et de réelles capacités à prendre des décisions.
Il maitrise l’informatique et plus particulièrement les logiciels techniques et technico-économiques conçus pour les suivis d’élevage.

Responsable d’élevage

Le responsable d’élevage organise les opérations liées à la conduite d’un élevage en vue d’obtenir des résultats techniques optimums.
Parfaitement polyvalent et capable de s’adapter à toutes les opérations, il maîtrise l’ensemble des activités réalisées par les agents ou les responsables de secteur. Il connaît l’anatomie et le comportement des animaux et dispose d’un sens développé de l’observation. Capable d’encadrer du personnel, il doit être réactif afin de faire face aux aléas qui surviennent dans la conduite de l’élevage. Des compétences en informatique sont requises pour l’utilisation de logiciels spécifiques.

Filière « végétaux »

Le saviez-vous : plus de 400 00 salariés travaillent sur des exploitations viti-vinicoles.

Agent de chai

Sous la responsabilité du maître de chai, l’agent de chai intervient sur l’ensemble des travaux de la cave, depuis la réception des vendanges jusqu’à la mise en bouteille du vin.
De la rigueur et de la méthode sont indispensables à la réalisation des différentes étapes du processus d’élaboration d’un vin de qualité. Par ailleurs, l’agent de chai doit être vigilant dans l’application des règles de sécurité et soucieux de l’hygiène afin d’éviter d’éventuelles contaminations du vin. Il doit, dans certains cas, savoir piloter une ligne automatisée et être titulaire d’une licence de cariste.

Chef de culture pépinière

Le chef de culture organise l’ensemble des opérations techniques liées à la production de végétaux en vue d’atteindre les objectifs quantitatifs et qualitatifs fixés par le responsable d’entreprise.
Il dispose de connaissances solides sur les végétaux et en agronomie. Il est capable de réaliser l’ensemble des opérations qu’il confie aux agents. Il sait utiliser au mieux les compétences du personnel et, pédagogue, peut transmettre son expérience. Il maîtrise l’outil informatique utile à la gestion des stocks par exemple. Très présent sur le terrain, il s’implique dans le travail de son équipe.

Elagueur

L’élagueur réalise les opérations techniques de taille en hauteur, d’abattage ou de soins aux arbres dans les parcs, jardins et le long des voiries.
Il maîtrise les techniques de taille ainsi que celles d’accès et de déplacement dans l’arbre, dans le respect des règles de sécurité et du végétal. Il possède une bonne condition physique, n’est pas sensible au vertige et doit faire preuve de calme et de réflexion pour éviter tout risque inutile. Il connaît également l’ensemble des végétaux sur lesquels il intervient, leur développement et leur entretien. Il est capable de détecter les maladies et les défauts des arbres et de fournir des conseils à cet égard.

Jardinier d’espaces verts

Le jardinier d’espaces verts réalise les opérations techniques de création, d’aménagement et d’entretien d’espaces verts, de parcs et jardins ou de terrains de sport de plein air (football, golf...).
Il connaît les végétaux (essences, époques de floraison, variétés caduques, persistantes…), leur développement et leur entretien. Il sait mettre en oeuvre les méthodes de plantation ou d’engazonnement. Il dispose de bonnes capacités d’adaptation face à la diversité des chantiers et à leurs conditions de déroulement (climat…).

Chef de culture en exploitation de grandes cultures

Le chef de culture organise les opérations liées à la conduite des grandes cultures (céréales, maïs…) en vue d’obtenir des résultats techniques optimums.
Il dispose d’une connaissance parfaite des techniques culturales et suit leurs évolutions. Il sait utiliser le matériel, conduire et régler les engins agricoles.
Il s’adapte aux progrès technologiques et maîtrise l’outil informatique. Polyvalent et organisé, il est aussi doté d’une forte capacité de réactivité pour gérer l’imprévu.

L’agro-équipement

Ce secteur regroupe des professionnels très spécialisés et qualifiés en machines et équipements de l’agriculture : conducteurs, mécaniciens, technico-commerciales, …

Selon Sedima/Axema, les prévisions de recrutement en 2017 sont plutôt positives

  • 66% des entreprises ont l’intention de recruter dans l’Industrie
  • 26% des entreprises ont l’intention de recruter dans la Distribution
  • 1 400 recrutements dans la Distribution (2 500 estimés en 2015)

Salariés de cuma des métiers à découvrir - Portrait d’Alexis - Chauffeur polyvalent dans l’Ain

Salariés de cuma des métiers à découvrir - Portrait de David - Mécanicien en Vendée

Etre conseiller machinisme en Cuma - L’expertise au service des agriculteurs


En savoir plus

Cet article vous a-t-il été utile ?