Créer son entreprise : 10 conseils pour vous lancer



C’est décidé, vous allez créer votre entreprise ! Vous êtes jeune, sans expérience, vous avez peu d’argent, mais vous avez des idées et de l’énergie ! Sachez que la route du succès peut être longue. Pour mettre toutes les chances de votre côté, Laurence Piganeau, de l’APCE, vous donne ses conseils pour bien démarrer.


1. Demandez-vous quels sont vos atouts et vos faiblesses

“Lorsque l’on crée une entreprise, il faut procéder par étapes. La toute première chose est de faire un bilan personnel. Quelles sont mes réelles motivations ? Quelles sont mes atouts et mes faiblesses ? Ai-je les diplômes et le savoir-faire nécessaires ? Suis-je un bon commercial ? Saurai-je convaincre ? Suis-je un bon gestionnaire ? Un bon technicien ?

Une fois cette analyse réalisée, si vous avez décelé des manques, il faut vous demander comment y remédier”, explique Laurence Piganeau, responsable expertise et service juridique à l’APCE (Agence pour la création d’entreprises).

2. Évaluez bien votre situation financière

Avant de vous lancer dans la création d’entreprise, étudiez bien votre situation financière. Vous ne pourrez sans doute pas vous rémunérer la première année de la création. Si vous vivez toujours chez vos parents, le mieux est donc d’y rester encore un peu !

Si vous êtes en poste, vous avez la possibilité de demander un temps partiel pour création d’entreprise. Cela peut être une solution pour conserver une partie de votre rémunération.

Si vous n’avez aucun revenu et que personne ne peut vous héberger, avez-vous des économies qui vous permettront de faire face au premières charges fixes de l’entreprise ?

3. Trouvez des associés

“Les jeunes entrepreneurs créent souvent un projet à plusieurs. Et ils ont raison, c’est une formule qui marche ! explique Laurence Piganeau. La complémentarité des compétences s’avère un atout précieux lors d’une création d’entreprise.

En revanche, avant de vous lancer, posez-vous les bonnes questions : avez-vous tous la même vision de l’entreprise ? Êtes-vous en phase sur son développement futur ? Quelle place chacun veut y avoir ? Qui prend quelle décision ? Quel est le degré d’engagement en temps et en argent de chacun ? etc.”

4. Parlez de votre projet autour de vous

“Ne vous lancez pas seul sans avoir confronté votre projet à des personnes d’expérience, avertit Laurence Piganeau. Sachez les écouter et vous remettre en question. Un chef d’entreprise doit avoir une grande capacité d’adaptation.”

5. Faites-vous accompagner

Il est très important de ne pas rester seul et de vous faire aider dès le début de votre projet. Rapprochez-vous d’organismes d’accompagnement comme les chambres de commerce et d‘industrie (CCI), les chambres de métiers et d’artisanat, les boutiques de gestion ou encore les réseaux spécifiques jeunes, comme le MoovJee (lire encadré), qui propose un système de tutorat entre jeunes créateurs et entrepreneurs expérimentés. La plupart sont gratuits ou pris en charge par des dispositifs publics d’appui.

Vous pouvez aussi essayer d’entrer dans une couveuse ou une coopérative d’activités et d’emploi (CAE). Ces structures vous permettent de tester votre projet grandeur nature sans prendre de risques. Il en existe dans toute la France.

Enfin, si vous êtes en contact avec des entrepreneurs, demandez-leur de vous conseiller. Il existe une grande solidarité dans la communauté des entrepreneurs.

6. Participez à des concours de jeunes créateurs

“De nombreux concours sont organisés pour les jeunes entrepreneurs. N’hésitez pas à participer, c’est un bon moyen de vous faire connaître ! Vous serez repéré par les médias, invité dans les salons, les émissions… Mais soyez réactif car les journalistes sont des gens pressés ! Il faut être capable de répondre vite à leur demande”, précise Laurence Piganeau.

7. Soyez très professionnel !

Votre jeune âge et, sans doute, votre manque d’expérience professionnelle doivent être compensés par le sérieux et le professionnalisme avec lequel vous allez préparer votre projet d’entreprise.

8. Allez-y au culot (un peu…)

Prenez les devants ! Repérez les médias qui vous intéressent et qui peuvent vous aider en fonction de votre activité. Trouvez le bon journaliste et frappez à sa porte. N’hésitez pas à contacter des entrepreneurs qui pourraient vous ouvrir leur réseau. Inscrivez-vous dans des clubs de créateurs d’entreprise.

9. Ne vous découragez pas

Pas facile d’être chef d’entreprise… Cela demande beaucoup de temps et d’énergie. Il y aura des hauts et des bas, quelques mauvaises nouvelles et un peu de fatigue pourront vous démotiver. Mais croyez en votre projet et ne baissez pas les bras !

Sachez vous entourer de personnes (conjoint, amis, famille, associés, conseillers…) qui croient en vous et savent vous rebooster dans les moments difficiles.

10. Sachez vous arrêter à temps

“50% des entreprises existent encore au bout de 5 ans, mais cela ne veut pas dire qu’il y a 50% d’échecs : certains s’arrêtent par choix.

Cela dit, même un échec est positif car une création d’entreprise est une expérience qui vous permettra de rebondir. Avoir monté son entreprise, même si ça n’a pas marché, c’est un vrai plus dans un CV. L’esprit d’entreprise est une qualité recherchée par les recruteurs”, conclut Laurence Piganeau.


Le MoovJee, c’est quoi ?
Vous êtes étudiant ou tout juste diplômé et vous rêvez de monter votre entreprise ? Le MoovJee (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs) peut vous aider.
L’association propose aux jeunes entrepreneurs étudiants et jeunes diplômés sélectionnés un programme de mentorat (coaching) par des chefs d’entreprise expérimentés, et elle donne accès à un pôle d’experts métiers bénévoles.
Elle organise le prix MoovJee, concours national qui récompense chaque année depuis 4 ans les jeunes entrepreneurs, auto-entrepreneurs et porteurs de projet.
L’association informe également via un portail en ligne et soutient le développement des jeunes et des étudiants avec le Club MoovJee.


En savoir plus sur le site du CIDJ :

Cet article vous a-t-il été utile ?