Accueil - Orientation pour tous - Pôle information et orientation sur les formations et les métiers

0811 70 39 39 - le numéro de l'Orientation pour tous (service gratuit) - coût de l'appel 0,06 euros en moyenne

technicien(ne) pétrolier(ère)

Ce technicien exerce son activité en production ou en maintenance. Dans les deux cas, il contribue à produire du pétrole à partir d'une plate-forme basée en mer (offshore) ou à terre (on shore). Il travaille le plus souvent à l'étranger.

Nature du travail

Régler, sécuriser, agir

Le technicien production conduit l'ensemble des installations du puits jusqu'au stockage du pétrole. Il ouvre ou ferme un puits, règle les paramètres des séparateurs (cuves où sont séparés l'eau et le gaz du pétrole). Il veille à la sécurité des installations, teste des équipements de détection et intervient en cas de problème.

Diriger une équipe

Le technicien maintenance contrôle, vérifie et maintient en état les installations. Il met en oeuvre les opérations d'entretien préventif en respectant des consignes. Il répare les pannes. Il supervise un contrat de maintenance en organisant le travail de sous-traitants pour l'entretien, la surveillance et le suivi des données techniques.

Travailler par écran interposé

Ce technicien pilote directement les installations à partir de consoles de conduite et d'interfaces électroniques situées dans une salle de contrôle. Ces écrans lui permettent de visualiser l'ensemble des installations. Avec un simple écran et un clavier, il démarre des pompes, augmente le débit des puits...

Compétences requises

Vers le risque zéro

Le poste de technicien nécessite rigueur, méthode et esprit d'équipe. Lorsqu'on travaille avec un produit comme le pétrole, la vigilance est de tous les instants, car la moindre erreur est lourde de conséquences.

Gérer les risques

En maintenance ou en exploitation, le technicien anticipe les problèmes dans la chaîne de traitement qu'il contrôle et décide de la stopper ou pas. Quand il manipule des produits dangereux, il entretient une véritable approche sécurité. Il reçoit une formation spécifique sur les risques liés aux installations.

Côtoyer des milieux divers

Le technicien pétrolier travaille souvent dans des pays très différents et change régulièrement d'environnement. Il y côtoie des gens de cultures diverses. C'est également le cas quand il exerce en France : il baigne dans un environnement très cosmopolite. Très enrichissant sur le plan humain, le travail nécessite une grande ouverture d'esprit. De plus, la pratique de la langue anglaise est indispensable.

Lieux d'exercice et statuts

Une vie d'aventurier...

Les grandes régions pétrolières ne sont pas en France mais au Moyen-Orient, en Russie, en Afrique, en Amérique Latine, en Extrême-orient... les techniciens pétroliers sont donc souvent à l'étranger. Les conditions de vie sont parfois difficiles et même hostiles (températures extrêmes, éléments déchaînés, environnements techniques). Le travail est adapté aux conditions de pénibilité et aux risques encourus.

... s'adaptant à chaque milieu

Les installations sont situées à terre (on shore), au beau milieu du désert, en pleine forêt équatoriale ou en mer (offshore) sur une plate-forme ou une barge. Au technicien de s'adapter aux différentes situations géographiques : Terre de Feu en Argentine, Sibérie, Émirats arabes, zone tropicale du golfe de Guinée.

« En rotation » ou résident

Lorsqu'il est expatrié, le technicien travaille « en rotation ». C'est-à-dire 1 mois sur 2, 7 jours sur 7, puis retour chez lui pour 4 semaines. Ou il devient résident en famille dans le pays d'accueil pendant 3 ans et rentre 1 fois par an en France.

Carrière et salaire

Dans une société pétrolière

Les principaux emplois se trouvent dans les compagnies pétrolières. Au sein des multinationales : Shell, Exxon/Mobil, BP, Chevron/Texaco Total... Ou dans de petites sociétés pétrolières françaises : Perenco, Geoservices, Dietsman...

Mobilité internationale

Même s'il y a quelques champs de pétrole en France, notamment en région parisienne et dans la région de Pau (bassin de Lacq), l'expatriation est quasi obligatoire pour travailler dans le secteur pétrolier. La plupart des carrières se déroulent à l'international dans les grands pays producteurs.

Se donner les moyens d'évoluer

Performant et avec une solide expérience, le technicien progresse de manière significative. Surtout s'il a suivi une formation spécifique à l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) après une année de mise à niveau.

Les évolutions possibles : chef opérateur, chef de champ, superintendant, chef de site...

Salaire du débutant

Environ 2000 euros brut par mois + primes.

Accès au métier

.

Niveau bac + 2

  • BTS en électricité, en mécanique ou instrumentation ;
  • DUT génie chimique.

Témoignages

Patrick, technicien pétrolier dans l'exploitation

Une vie un peu à part

J'encadre les opérateurs des puits et des équipements qui produisent du pétrole. On touche à un panel d'activités extrêmement variées : de l'électronique au traitement des fluides en passant par l'analyse de données physiques. C'est un métier passionnant : on part dans des pays très différents, on vit et on travaille sur une plate-forme, parfois en haute mer. Et on produit quelque chose qu'on ne voit pas toujours : l'or noir ! C'est une vie un peu à part et très exaltante !

Pour découvrir le contenu de ces formations, www.onisep.fr

Découvrir d’autres métiers en vidéo