Commerce et réparation automobile : besoins en recrutement d’ici 2015



Ce secteur propose des pistes d’emploi à l’horizon 2015, essentiellement dans les activités d’entretien et réparation automobile et de commerce et réparation de motocycles.

Les autres activités risquant davantage de connaître des baisses d’effectif... Concernant les catégories recherchées en priorité, les ouvriers qualifiés occupent le premier rang, suivis par les professions intermédiaires (surtout commerciales et techniques).

Viennent ensuite les employés, les ouvriers non qualifiés et enfin les cadres (surtout commerciaux et administratifs).


1- Points de repère

Le commerce et la réparation automobile comptent 103 389 entreprises1 et emploient plus de 416000 salariés, dont la moyenne d’âge est de 37 ans.
Le parc de véhicules en France est estimé à 30 millions, dont seuls 7% sont renouvelés chaque année. Ce qui explique sans doute en partie que la situation économique de l’entretien-réparation soit meilleure que celle du commerce.
La situation de l’emploi des différents sous-secteurs du commerce et de la réparation automobile (CRA) est contrastée.

  • Distribution et commerce automobile, 54% des salariés : effectifs en baisse depuis 2002.
  • Stations services : effectifs en baisse d’un tiers depuis 1994.
  • Commerce de détails d’équipements automobile : évolutions irrégulières depuis 2000.
  • Entretien et réparation automobile, 30% des salariés : effectifs en hausse de 40% entre 1992 et 2008.
  • Commerce et réparation de motocycles : effectifs en hausse d’un tiers entre 1994 et 2006.

Comme dans de nombreux secteurs d’activité, la part des ouvriers qualifiés et des ouvriers non qualifiés tend à légèrement décroître parmi l’ensemble des salariés, alors que les professions intermédiaires, majoritairement composées de commerciaux, ont augmenté de plus d’un tiers depuis 1998.

2- Évolution des emplois à l’horizon 2015

Pour approcher les évolutions de l’emploi à l’horizon 2015, la branche de l’automobile a défini deux scénarios :

  • le premier dénommé « Electro » (voiture rouge sur les graphiques) s’appuie sur une conjoncture économique favorable et une consommation importante des ménages ;
  • le deuxième scénario intitulé « Carrosse » (voiture noire) est basé sur une conjoncture plus défavorable entraînant une moindre consommation des ménages.
    Les projections de l’emploi ainsi réalisées reflètent les tendances globales qui se dessinent déjà aujourd’hui.

Ainsi, la distribution et le commerce automobile vont faire face au risque d’une situation de l’emploi très défavorable, avec une variation comprise entre une baisse des effectifs de moins 1,5% par an (« Carrosse ») et une faible hausse (plus 0,5% par an, « Electro »).

Les stations services de détail devraient vraisemblablement voir la chute du nombre de leurs salariés se poursuivre, avec une baisse des effectifs comprises entre moins 2% par an (« Electro ») et moins 4% par an (« Carrosse »).

En revanche, l’entretien et la réparation automobile connaîtront une croissance régulière d’ici à 2015, avec une hausse du nombre de salariés comprise entre 2% par an (« Electro ») et 3% par an (« Carrosse »).

 JPEG - 51.1 ko

De même, le commerce et la réparation de motocycles devraient connaître une hausse d’effectifs intéressante, allant de plus 1,5% par an (« Carrosse ») et plus 3,5% par an (« Electro »), malgré un risque lié à la conjoncture.

Le champ des possibles est assez large pour le commerce de détails d’équipements automobiles, avec des évolutions comprise entre une baisse de 1% par an (« Carrosse ») et une hausse de 1% par an (« Electro »). La dynamique est donc moins facile à identifier...

 JPEG - 39.3 ko

Au final, l’ensemble du secteur du commerce et de la réparation automobile connaîtra une situation stable, voire légèrement croissante.

Concernant l’évolution des métiers, le scénario « Electro » permettrait la croissance de l’emploi qualifié à l’horizon 2015 : vendeurs ou professions intermédiaires techniques (techniciens, maîtrise technique). Alors que le scénario « Carrosse » devrait recentrer le recrutement sur les ouvriers et les secrétaires de PME, malgré leur diminution structurelle.

Le tableau ci-après montre les besoins de recrutement annuels pour chaque niveau de qualification et selon 4 scénarios, « Electro » et « Carrosse » et « insider »/ »outsider » qui signifient respectivement un recours plus massif à la promotion interne ou aux recrutements externes.

 JPEG - 38.4 ko

3- Recrutements prévus pour fin 2012

Selon les études de Pôle Emploi sur les besoins de main-d’œuvre (BMO), les projets de recrutement ont pu être quantifiés pour certaines catégories de salariés de l’automobile, dont un extrait est présenté dans le tableau ci-après.

MétiersProjets de recrutementDifficulté à recruterEmploi saisonnier
Mécaniciens et électroniciens de véhicules 7041
dont 1116 en Ile de France
66,30% 8,20%
Ouvriers qualifiés maintenance mécanique 5521
dont 757 en Ile de France
66,20% 8,00%
Carrossier automobile 1345
dont 187 en Ile de France
78,30% 2,80%

Synthèse réalisée par Centre Inffo, octobre 2012. 


Cet article vous a-t-il été utile ?