Travailler dans le secteur des hôtels-cafés-restaurant demain ?



La France fait partie des premières destinations touristiques, mais la concurrence est de plus en plus dure. Et le secteur des hôtels-cafés-restaurants, qui représente une part importante du PIB, en souffre.


Points de repère

La France fait partie des premières destinations touristiques, mais la concurrence est de plus en plus dure. Et le secteur des hôtels-cafés-restaurants, qui représente une part importante du PIB, en souffre. Pour autant, il pèse lourd dans l’économie nationale, notamment par la part importante que représente l’activité de restauration. Ses atouts sont la diversité de l’offre de service, une forte création d’entreprises et un bon maillage territorial.

Ces avantages permettent à l’emploi de progresser de façon constante, même si de réelles difficultés de recrutement et de fidélisation existent liées notamment au déficit de valorisation des métiers du secteur.

Pour maintenir son attrait et conserver ses petites structures, le secteur va devoir évoluer, jouer sur de nouveaux atouts, telles que l’écologie ou les nouvelles technologies et proposer une offre de service plus ciblée pour répondre aux attentes changeantes d’une clientèle plus large et plus exigeante . Dans l’avenir, les emplois de ce secteur devront être davantage polyvalents, multi compétents et développer la qualité du service et de la relation client.

Il est donc nécessaire de mettre en place des formations adaptées à ces évolutions.

Évolution des effectifs d’ici à 2015

Les études de la DARES font apparaître une faible progression des effectifs (0,7 % entre 2002 et 2015), du fait du ralentissement de la croissance de la population active.

Toutefois, cette progression est différenciée en fonction des emplois : les emplois de cuisiniers étant les plus en croissance alors que le nombre de patrons d’hôtels, cafés et restaurants est en baisse.

 JPEG - 82.2 ko
Nombre de postes à pourvoir d’ici 2015

Source : Quel avenir pour les métiers du secteur HCR ?, 2009, Observatoire prospectif des métiers et des qualifications du secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des activités connexes

Perspectives de recrutement en 2011

L’enquête des besoins de main d’œuvre vous permet de connaître les perspectives de recrutement par métiers, régions et bassins d’emploi.

Vous pouvez accéder à ces données sur le site :
http://www.pole-emploi.org

Exemple : Pour le métier de cuisinier 



  • En 2011 sur le territoire français :
    • Nombre de projets de recrutement : 28 832

    • Part de saisonniers : 54.4 %
  • En région Aquitaine :
    • 2 118 projets de recrutement
    • Avec un taux de difficultés à recruter de 53,7%
    • Et une part d’emploi saisonniers de 64,9%
  • Avec la répartition par département suivante :
    • En Gironde : 716 projets de recrutement avec une part de saisonniers de 56,4%
    • Dans les Pyrénées Atlantique : 563 projets dont part de saisonniers de 71,7%
    • En Dordogne : 400 projets avec une part de saisonniers de 58,6%
    • Dans les Landes : 351 projets avec une part de saisonniers de 88,1%
    • Dans le Lot et Garonne : 87 projets avec une part de saisonniers de 25,7%

Synthèse réalisée par Centre Inffo, octobre 2012. 


Source : BMO - Enquête Besoins en main d’œuvre 2011
Pôle emploi ; Crédoc, 2011, 69 p.

Cet article vous a-t-il été utile ?