Papiers-cartons : un secteur innovant aux larges opportunités !



Cartons d’emballage, conditionnement, papiers à usage graphique mais aussi papiers intelligents, composants d’ordinateur, produits d’hygiène..., l’industrie des papiers cartons est un secteur innovant qui offre de réelles opportunités d’emplois et de larges perspectives d’évolution professionnelle y compris à l’étranger.


Points de repères

Le secteur compte environ 1 300 établissements où travaillent 70 000 salariés répartis sur tout le territoire. En 2015, les régions Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Lorraine et Aquitaine regroupaient le plus d’établissements.

Ce secteur est au cœur d’une économie circulaire (réutilisation, réparation, rénovation et recyclage des produits et des matériaux existants). En effet, tout commence par des produits recyclés et du bois.
Les industries des papiers-cartons sont composées de l’ensemble des entreprises :

  • de fabrication de pâte à papier, de papier, et de carton ;
  • de transformation de produits transformés à base de papiers et cartons ;
  • de distribution des papiers.

Les entreprises de fabrication

Elles utilisent des technologies de pointe et demandent des compétences professionnelles de plus en plus élevées.

Elles recrutent :

Les entreprises de transformation

Elles fabriquent des produits finis alliant créativité et technicité.

Ces entreprises recherchent des profils de technicien(ne)s, d’opérateurs, d’ingénieur(e)s mais aussi de concepteur(trice)s et des profils marketing.

Elles recrutent :

Les entreprises de distribution

Ces entreprises diffusent et vendent les papiers.

Elles recherchent des compétences liées au commerce et à la logistique.

On y trouve :

Vous souhaitez en savoir plus sur les métiers de l’industrie des papiers-cartons ?

Tendances de l’emploi

Besoin d’une main-d’œuvre qualifiée

Selon l’« Etude des besoins en recrutement et formation » parue fin 2016, les entreprises éprouvent des difficultés à recruter. Difficultés dues à un manque d’attractivité du secteur, à l’absence de candidats pour un profil donné, des métiers trop spécialisés… Pourtant, en perpétuelle mutation depuis plusieurs années, le secteur propose des métiers originaux et variés notamment grâce à l’utilisation de techniques nouvelles et performantes.

Outre la dimension « développement durable » (maîtrise de la consommation énergétique, qualité des eaux rejetées, recyclage…), les procédés de fabrication évoluent, notamment en matière de papiers cartons intelligents (papiers-cartons anti-contrefaçons, lutte contre les microbes, lutte contre les ondes électromagnétiques…).
L’utilisation de ces matériels techniques demande des compétences professionnelles pointues.

Larges perspectives d’évolution professionnelle en France et à l’étranger

Les opportunités d’emplois sont nombreuses. Les personnes débutantes peuvent suivre des formations et évoluer en interne tandis que d’autres sont recrutées après un cursus spécialisé.

De plus, les entreprises souvent liées à des groupes étrangers offrent de réelles perspectives de carrière en France et à l’étranger. En France, 2/3 des entreprises du secteur appartiennent à des groupes étrangers.

Selon l’ONISEP, entre 15 et 30 % (selon les années) des diplômés issus de formations d’ingénieur choisissent l’expatriation.

Les formations aux métiers des industries des papiers-cartons

De l’ouvrier spécialisé (CAP) à l’ingénieur (bac + 5), les formations menant à un métier du secteur papiers-cartons sont diverses et permettent de s’insérer professionnellement par la voie de la formation initiale, de l’apprentissage ou bien encore de la formation continue.

En sortant de 3ème

  • Le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) est délivré après 2 ans d’études (ex : CAP conducteur d’installation de production ; CAP sérigraphie industrielle…).
  • Le bac professionnel est délivré après 3 ans d’études ou en 2 ans après l’obtention d’un CAP (ex : bac pro réalisation de produits imprimés et plurimédia (RPIP), bac pro procédés chimiques de l’eau et des papiers-cartons (PCEPC…).

Après le bac 

  • Le BTS (brevet de technicien supérieur) est délivré après 2 ans d’études en lycée ou dans des écoles privées (BTS pilotage des procédés (PP), BTS études et réalisation d’un produit de communication (ERPC), BTS industriels ou techniques…).

Il faut noter que ces cursus peuvent être suivis en alternance.

  • Le DUT (diplôme universitaire de technologie) est délivré après 2 années d’études dans un IUT (institut universitaire de technologie). Un seul DUT est spécifique au secteur (DUT packaging, emballage et conditionnement (PEC)).

Comme pour les BTS, d’autres DUT sont appréciés dans le secteur (techniques de commercialisation, logistique et transports, qualité...).

Après le BTS ou le DUT, l’étudiant peut s’orienter vers une licence professionnelle qui s’obtient à l’issue d’un an d’études.

Après un bac + 2

Diverses licences professionnelles mènent au secteur papiers-cartons (licence pro technologie emballage, licence pro médias imprimés et numériques interactifs ou encore licence pro gestion de la chaîne logistique…).

Après un bac + 3

Pour obtenir un master, l’étudiant devra entrer à l’université et suivre un cursus sur 2 années, parfois en alternance (ex : master ingénierie packaging ou bien master qualité, logistique, multimédia…)

Les diplômes d’ingénieur, quant à eux, sont délivrés après 5 années d’études post-bac ou 3 ans après une classe préparatoire.
Il faut noter que les niveaux bac + 2/3 peuvent servir de passerelles pour intégrer une école d’ingénieurs ou de commerce. Les jeunes diplômés s’orientent ensuite vers des métiers liés à l’environnement, la sécurité, la qualité, la logistique, le marketing…


©Unidis

L’alternance

Les cursus en alternance (contrat d’apprentissage – contrat de professionnalisation) alliant formation et expérience professionnelle sont particulièrement prisés par les recruteurs. A l’issue de sa formation, le jeune diplômé est rapidement autonome, opérationnel sur son poste.
Selon l’« Etude des besoins en recrutement et formation », la majorité des apprentis (près de 50 %) travaillent actuellement dans une entreprise de fabrication.
Le secteur envisage de multiplier par 2 le nombre d’apprentis d’ici 5 ans.

Les certificats de qualification professionnelle (CQP) accessibles aux jeunes, aux demandeurs d’emploi, aux salariés

L’intersecteur papiers-cartons propose plusieurs CQP :

  • CQP Agent de production papier carton
  • CQP Aide-conducteur d’équipement de transformation du papier carton
  • CQP Assistant technique en papeterie et en assurance qualité
  • CQP Concepteur en emballages : design et industrialisation
  • CQP Conducteur de machine papier carton
  • CQP Conducteur d’équipement de transformation du papier carton
  • CQP Conducteur d’équipement de transformation du papier en bobines

Où trouver une formation près de chez vous ?

Vous souhaitez vous former aux métiers de l’industrie des Papiers-Cartons ?

Synthèse réalisée par Centre Inffo


Sources

Etude des besoins en recrutement et formation – rapport
Paris : Arthur Hunt Consulting, décembre 2016

Les métiers des industries des papiers-cartons (Zoom sur les métiers)
Onisep / ouvrage en partenariat. Août 2016, 32 p.

Chaîne Youtube Afifor-Unidis

Unidis – Afifor
Espace d’information et d’orientation de l’intersecteur papiers-cartons, fibres, matériaux, hygiène, packaging et imprimés

Observatoire prospectif des métiers et des qualifications de l’intersecteur papiers-cartons

Opca 3+
OPCA des industries de l’ameublement, du bois, des matériaux pour la construction et l’industrie et de l’intersecteur papiers-cartons.

Cet article vous a-t-il été utile ?