Trois moyens pour partir étudier et/ou travailler à l’étranger



Plusieurs moyens existent pour partir travailler ou étudier à l’étranger. Pour faciliter votre mobilité (visas…) et obtenir des aides financières, optez pour Erasmus +, le PVT (permis vacances-travail) ou le VIE (volontariat international en entreprise).


Erasmus +

“Je voulais vivre une mobilité. Qu’importait la destination ! C’était une chance unique de découvrir une nouvelle culture, de voyager aux confins de l’Europe. J’étais sûr que cela allait m’ouvrir l’esprit” explique Martin Santos, parti en Lettonie grâce au programme Erasmus +.

Erasmus+ est le programme phare qui permet à tous les citoyens des périodes de mobilité en Europe et dans le Monde pour acquérir de nouvelles compétences. Apprenti, étudiant, jeune actif, avec Erasmus+, vous pouvez suivre une formation ou accéder à un stage à l’étranger pour une période comprise entre deux semaines et douze mois.

Pour qui ? Erasmus+ s’adresse à des personnes désirant se former à la l’étranger. Il faut donc être inscrits dans un établissement scolaire ou suivre une formation dispensée par un organisme de formation.

Où et comment faire une demande ? Contactez le service des relations internationales de votre établissement

Quelles aides financières possibles ? En fonction de la destination et du type de mobilité (formation ou stage) les aides varient. Par exemple : Autriche, Danemark ou Royaume-Uni : 200-300€/mois pour les études ; 350-450 €/mois pour les stages alors que pour la Belgique, Croatie, République Tchèque, Espagne, Turquie : 150-250 €/mois pour les études ; 300-400€/mois pour les stages.

Plus d’information

PVT : permis vacances-travail

Le permis vacances-travail est un visa spécial pour les 18-30 ans qui vous permet de voyager tout en travaillant dans 13 pays partenaires hors Europe.
Dépaysement garanti en optant pour l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada ou le Chili.

Qui ? Quelles conditions ? Hormis l’âge, tout le monde peut demander un PVT en effectuant une demande individuelle à l’ambassade du pays visé. Toutefois, certaines destinations sont très prisées, comme par exemple le Canada qui n’offre que 6 750 places par an pour environ 20 000 demandes. En revanche, pour l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, pas de quota, votre demande aura toutes les chances d’aboutir.

Combien ça coûte ? Le coût du visa est différent d’un pays à l’autre mais n’excède rarement la centaine d’euros. En revanche, il faut avoir un billet retour et justifier de fonds suffisants pour subvenir à vos besoins en début de séjour.

Plus d’information

VIE/VIE : volontariat international en entreprise ou en administration

Le volontariat international en entreprise ou en administration (VIE ou VIA) vous permet de passer 6 à 24 mois à l’étranger tout en étant rémunéré.

Pour qui ? Quelles conditions ? Il faut être âgé de 18 à 28 ans et maîtriser au moins une langue étrangère. les postes souvent sont majoritairement destinés aux Bac +5.

Comment partir ? En théorie, tous les pays du monde sont ouverts à la VIE. Des offres de volontariat sont publiées sur le site Civiweb.com. Vous devez y répondre comme à une candidature classique (CV et lettre de motivation.

Quelle rémunération ? Concernant le salaire, vous percevez une indemnité forfaitaire qui varie en fonction du pays d’accueil et de votre niveau de qualification (en moyenne autour de 18000 euros net par mois)

Plus d’information


En savoir plus

Découvrez d’autres mobilités possibles dans notre rubrique Se former à l’étranger

Cet article vous a-t-il été utile ?