9e édition des journées nationales de l’archéologie 2018



Les journées nationales de l’archéologie (JNA) ont lieu cette année du 15 au 17 juin dans toute la France. Au programme, de nombreux événements ouverts à tous les publics pour les sensibiliser à la diversité du patrimoine, aux résultats de recherches et aux différentes méthodes de fouilles archéologiques. A vos agendas !


L’archéologie pour tous

Les Journées nationales de l’archéologie 2018 proposent des activités pour tous les publics. Le vendredi 15 juin est consacré plus particulièrement au public scolaire. Les élèves peuvent ainsi participer (sur réservation) à des animations spécifiques, ou se transformer en médiateurs, guides ou conférenciers le temps d’une journée... Ceux qui ont participé à des projets d’éducation artistique et culturelle pendant la période scolaire restituent leurs recherches comme à Narbonne, Saint-Dizier, Paris. L’accent est également mis sur l’accessibilité à tous, des initiatives proposées.

Plus de 600 activités partout en France avec notamment 35 chantiers de fouilles qui ouvriront exceptionnellement leurs portes au public. Une occasion rêvée pour faire un premier pas vers cette discipline aux multiples facettes. A cela s’ajoute 21 centres de recherches ouverts pour expliquer la chaîne de l’archéologie ainsi que 12 “villages de l’archéologie” réunissant des archéologues et chercheurs.

  • Pour participer et consulter la liste des événements possibles, rendez-vous sur le site JNA2018

Le métier d’archéologue

L’archéologue acquiert l’essentiel de sa documentation à travers des travaux de fouille. Il met au jour des vestiges des temps les plus reculés, qui deviennent des objets de sciences, pour reconstituer la manière dont était occupé le territoire, quelles étaient les activités des hommes, leurs modes de vie et leurs comportements sociaux.

On compte environ 3 000 archéologues professionnels, dont près de 50 % travaillent pour l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives).

L’archéologue est diplômé d’un master (bac+5) avec une très bonne maîtrise des langues. Le doctorat (bac + 8) permet de devenir chercheur, au CNRS ou à l’Inrap, ou enseignant-chercheur à l’université.

Cet article vous a-t-il été utile ?