A quoi sert l’entretien professionnel ?



Réalisé tous les deux ans par votre employeur, l’entretien professionnel est le moyen de faire le point sur votre parcours professionnel et votre évolution. C’est un moment d’échange où votre manager vous fait part de vos droits à la formation.


Obligatoire et tous les deux ans

Votre employeur a l’obligation de vous proposer un entretien professionnel tous les deux ans. L’objectif de cet entretien est de faire le point sur votre activité, d’élaborer vos perspectives d’évolution et les formations susceptibles de vous faire progresser. Il permet également de vérifier l’adéquation entre vos missions et le travail réellement effectué. Votre employeur a aussi l’obligation de vous informer sur vos droits à la formation (CPF, CEP…).

Puis-je refuser de passer cet entretien ? Oui, vous pouvez, mais cela ne serait pas à votre avantage, car cet entretien est un moment d’expression important pour faire part de vos ambitions et projets à votre manager.

Faites valoir vos compétences

L’entretien professionnel est le moment idéal pour valoriser vos réalisations et votre travail ! C’est avant tout une opportunité d’échanger avec votre supérieur et de démontrer la position stratégique de votre poste et de vos missions au sein de la société. Faites une liste de vos points forts et points faibles et proposer des actions pour améliorer votre efficacité. Être dans une démarche proactive vous sera utile notamment si vous souhaitez suivre une formation pour développer vos compétences professionnelles.

Comment préparer cet entretien ? Votre service des ressources humaines vous enverra en amont un guide d’entretien.

Un bilan tous les six ans

A quoi sert ce bilan ? Pour les salariés déjà en poste en 2014 ou embauchés en 2014 dans une entreprise d’au moins 50 salariés, l’entretien bilan aura lieu en 2020. L’objectif est de vérifier que votre employeur a bien rempli ses obligations légales. Au cours des 6 dernières années, vous devez avoir :

  1. suivi au moins une action de formation ;
  2. acquis des éléments de certification par la formation ou la validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
  3. bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Que se passe-t-il si mon employeur ne respecte pas ses obligations ? Si vous n’avez pas bénéficié d’au moins deux des trois mesures, votre employeur devra créditer votre compte CPF de 3000 euros. (pas de différence entre les salariés à temps plein et à temps partiel)

Attention : l’entretien professionnel n’est pas l’entretien annuel d’évaluation.

Cet article vous a-t-il été utile ?