Brandon Cordonnier, la fibre électrique de père en fils



A l’occasion de la semaine de l’industrie, Brandon Cordonnier, apprenti technicien en électricité nous explique son métier et les avantages de l’alternance. Apprenti et préparant un Bac pro Métiers de l’ÉLectricité et de ses Environnements Connectés (MELEC), il nous livre son témoignage.


Pourquoi avoir choisi le métier de technicien en électricité ?

Mon père travaillait dans le bâtiment, donc quand j’étais petit, j’allais souvent sur les chantiers avec lui pour l’aider. Je pense que mon envie de devenir électricien est venu de là. J’ai toujours su que je voulais suivre cette voie.

Qu’est-ce que vous aimez dans votre métier ?

Être sur les chantiers et travailler en autonomie, c’est ce que je préfère dans mon métier.
Je suis les directives de mon patron et je travaille souvent seul. Il y a une vraie relation de confiance. Je gère le travail que me donne mon responsable en le tenant informé de l’état d’avancement des travaux.

Quel est votre parcours, votre formation ?

Après la 3e, j’ai suivi un CAP en électricité que j’ai loupé. J’ai cherché à me réinscrire en formation en apprentissage, mais je n’arrivais pas à trouver une entreprise.
Après avoir enchaîné quelques petits boulots, j’ai finalement été contacté par un employeur qui recherchait un apprenti en électricité. Par la suite, j’ai trouvé un CFA près de chez moi qui m’a proposé de passer le Bac pro Métiers de l’ÉLectricité et de ses Environnements Connectés (MELEC) en trois ans, ce qui me permettra d’avoir un niveau supérieur à l’issue de la formation.

Pourquoi avoir choisi l’alternance ?

L’alternance permet d’avoir à la fois une expérience professionnelle en plus de la formation à l’école tout en étant rémunéré. C’est quand même important pour la vie privée, car l’alternance permet d’être autonome financièrement.

Comment voyez-vous votre avenir professionnel ?

Dans un premier temps, j’aimerais continuer en BTS pour devenir dessinateur projeteur. Je souhaiterai travailler dans les bureaux d’études, faire des plans architecturaux.
J’ai plusieurs options, surtout que mon entreprise actuelle (SIEG : société innovatrice en électricité générale) souhaite m’embaucher à la fin de mon contrat d’apprentissage en 2019.

Un conseil à donner ?

C’est une super chance d’être en alternance et de pouvoir continuer à se former à 22 ans.
Dans ce métier, il est essentiel d’être habile de ses mains, parce que tout est fait manuellement. Après, il faut être autonome dans son travail et ne pas avoir peur d’avoir des responsabilités. Pour finir, il faut garder confiance en soi et ne pas hésiter à se lancer !


En savoir plus

Cet article vous a-t-il été utile ?