Comment réussir une Validation des acquis de l’expérience (VAE) ?



Vous souhaitez transformer votre expérience professionnelle en diplôme ?
C’est possible grâce à la validation des acquis de l’expérience. Pou réussir votre VAE, un accompagnement est souvent nécessaire. Voici quelques conseils.


Comment les candidats à la validation des acquis de l’expérience peuvent-ils rendre leur dossier recevable et faire en sorte que leur parcours soit financé ?

L’accompagnement est essentiel. Un coach peut s’assurer que la VAE correspond bien à ce que la personne en attend en termes de reconnaissance et de projet professionnel. Il l’aide à identifier les compétences acquises tout au long de son parcours professionnel. Sans oublier de contribuer à trouver le diplôme le plus adapté – ce qui exige une réelle expertise.

Identifier le diplôme ou titre adapté 

“Il existe plus de 15 000 diplômes, titres et certifications. Il s’agit de trouver le bon, celui qui représente un plus par rapport au parcours de la personne, et qui, d’un point de vue pratique, est accessible , souligne David Rivoire, président du cabinet VAE Les 2 Rives, qui a déjà accompagné plus de 6 000 personnes. Entre deux diplômes équivalents ou très proches, les chances de réussir grâce la VAE ne sont pas égales.”

Les deux grandes phases d’un coaching VAE 

L’accompagnement est très important lors de la rédaction du dossier. Le coach apporte de la méthode, aide à définir un plan, accompagne l’écriture. “Les consultants de VAE Les 2 Rives passent toutes les semaines environ une heure en web conférence avec leurs candidats, réfléchissent avec eux en relisant ce qu’ils ont écrit”, précise David Rivoire. Le plus difficile, pour les candidats, est de faire la démonstration que les compétences dont ils font état ont bien été acquises. D’où l’importance d’un point de vue extérieur, et aussi d’un soutien psychologique pour faire face aux périodes de découragement.

Le rôle de l’entreprise

Le N+1 dans l’entreprise joue, lui aussi, un rôle-clé. Si l’initiative de se lancer dans une VAE vient du salarié et qu’il est encouragé tout au long de son parcours par son manager, il a toutes les chances de réussir. “Que l’entreprise se rassure, la VAE ne l’oblige pas à promouvoir immédiatement le salarié et à augmenter son salaire. En fait, elle a tout à y gagner. Le salarié sera plus agile, son engagement sur le long terme, parce que l’entreprise lui aura permis d’obtenir un diplôme, sera plus fort. Il y a vraiment moyen de jouer gagnant-gagnant” note David Rivoire. 

Les trois causes d’échec d’une VAE

Le cabinet VAE Les 2 rives a réalisé une étude afin d’analyser les causes d’échec dans un parcours de validation des acquis de l’expérience et a identifié les trois principales :

  • la personne n’est pas à l’origine du projet ;
  • elle pense que boucler un parcours de VAE est simple et rapide (alors que 100 à 150 heures de travail personnel sont nécessaires) ;
  • elle a du mal à revenir sur un passé parfois difficile, aussi bien sur le plan professionnel que personnel. Particulièrement dans ce dernier cas, le coach ou conseiller joue un rôle essentiel d’écoute et de reformulation de ce qui s’est produit dans le passé.

Mireille Broussous, Centre Inffo

Cet article vous a-t-il été utile ?