L’emploi est dans le pré



Le domaine de l’agriculture regroupe de nombreux emplois très différents, demandant un savoir faire et une expertise particulière.
Aujourd’hui, le numérique se développe dans tous les domaine et on voit apparaître une agriculture connecté. Le métier change et devient moins pénible que par le passé.
Se lancer dans l’agriculture c’est aussi la possibilité de devenir son propre patron : sur 854 000 professionnels, plus de 60 % travaillent à leur compte. Alors si vous aimez l’agriculture, voici 10 métiers faits pour vous.


1/ Agent technique environnement

L’agent technique environnement travaille en général dans des structures publiques (Ministère de l’Ecologie, Ministère de l’Agriculture) ou parapubliques (offices nationaux, parcs naturels nationaux ou régionaux), en charge de la protection de la Nature ou d’espaces naturels spécifiques (marais, montagne, etc). Il surveille, contrôle, informe et conseille, dans l’un des trois domaines suivants : espaces protégés, faune sauvage, milieux aquatiques. Il est la personne qui fait vivre et respecter la réglementation dans sa spécialité.

2/ Berger

Le berger assure la conduite et la surveillance d’un troupeau d’ovins et lui dispense des soins si nécessaire, pour le compte d’un ou plusieurs éleveurs. Il réalise éventuellement la transformation fromagère. Sur l’unité pastorale où il assure sa mission (alpage, estive, zone pastorale de transhumance inverse ou de transhumance hivernale, de demi-saison…), le berger surveille et conduit le troupeau

3/ Conseiller agricole

Les conseillers agricoles ont plusieurs champs d’activité et sont plus ou moins spécialisés. Ils interviennent sur : le conseil d’entreprise ; le conseil technique ; la formation, l’information et les études économiques ; le développement local.
Il travaille le plus fréquemment dans une chambre d’agriculture, sous la responsabilité du chef de service. Il peut également travailler dans une organisation professionnelle agricole, une coopérative ou dans une association agricole. Il effectue de nombreux déplacements sur son territoire et est autonome dans l’organisation de sa journée.

4/ Chef de culture en exploitation de grandes cultures

Le chef de culture organise les opérations liées à la conduite des grandes cultures (céréales, maïs…) en vue d’obtenir des résultats techniques optimums. Il a notamment pour missions :

  • d’établir le plan cultural et gère les changements d’utilisation des parcelles.
  • de surveiller l’état des cultures afin de programmer les travaux à réaliser.
  • de veiller au respect des cahiers des charges signés par le chef d’exploitation (utilisation des produits de traitement désignés et des quantités indiquées par exemple).
  • de gérer le système d’irrigation...

5/ Contrôleur qualité

Le contrôleur qualité observe le produit brut à la réception et fixe ensuite le départ en station puis contrôle le conditionnement des produits et leur expédition. Le contrôleur qualité accueille et forme le personnel et encadre l’équipe de tri. Garant du respect des règles d’hygiène et de sécurité (tenue vestimentaire, propreté), il veille à leur application.

6/ Ingénieur forestier

L’ingénieur forestier exerce son activité dans les domaines de la forêt, des espaces naturels, des espaces verts et arbres hors forêt, de la filière bois et de l’aménagement de l’espace, tant dans le secteur privé que publique.
Il remplit des fonctions de direction, de gestion, d’ingénierie, d’expertise, de recherche, de développement, de formation et d’administration.

7/ Jardinier d’espaces verts

Le jardinier d’espaces verts réalise les opérations techniques de création, d’aménagement et d’entretien d’espaces verts, de parcs et jardins ou de terrains de sport de plein air (football, golf...).
Il réalise ses activités dans le cadre d’une entreprise du paysage ou d’une collectivité territoriale. Il exerce sous l’autorité d’un chef d’équipe, d’un conducteur de travaux ou directement d’un chef d’entreprise. Ses tâches varient selon la spécialité de son employeur (création, entretien, terrains de sport, arrosage intégré…) et l’organisation de son entreprise qui l’amène à être plus ou moins polyvalent.

8/ Oenologue

L’oenologue a pour principale activité la vinification. Il a pour vocation d’améliorer la qualité du vin. Il peut occuper deux fonctions distinctes : oenologue en production viticole (exploitation viticole importante, cave coopérative, négoce…) ou oenologue conseil (salarié d’un centre, d’un laboratoire d’oenologie ou prestataire indépendant).

9/ Technicien d’élevage

Le technicien d’élevage peut exercer son activité dans des productions très variées : production laitière bovine ou caprine, production de viande bovine, production équine, porcine, ovine, avicole, etc. Il travaille dans un élevage ou pour un ensemble d’élevages.
Dans le premier cas, il est sous l’autorité d’un responsable d’élevage, tandis que dans le second, il dépend d’un ingénieur qui l’encadre.
Les Chambres d’agriculture, les syndicats de contrôle de performances, les groupements de producteurs, les centres d’insémination artificielle, les groupements de défense sanitaire, les instituts techniques spécialisés, les fermes expérimentales, les élevages de taille importante sont les principaux employeurs des techniciens d’élevage.

10/ Vétérinaire

Le vétérinaire exerce la médecine et la chirurgie pour les animaux.
Il travaille souvent en libéral, mais peut aussi être salarié (dans un parc zoologique ou au sein d’un service vétérinaire d’état par exemple).
Selon que son activité se situe en milieu urbain ou rural, en tant que salarié ou libéral, il aura des conditions de travail très différentes.
En milieu rural de nombreux déplacements sont effectués et les efforts physiques peuvent être importants et prolongés (travail avec des animaux lourds et volumineux comme les vaches par exemple).
Les horaires peuvent être irréguliers avec des gardes la nuit, le dimanche et les jours fériés.


En savoir plus

Cet article vous a-t-il été utile ?