Près de 100 000 créations d’emplois dans la culture d’ici 2022



De l’art visuel en passant par le spectacle vivant, l’audiovisuel, l’édition, ou le patrimoine, la culture regroupe des domaines variés qui attire de plus en plus les candidats. Mais les places sont chères.


Quelles perspectives d’emploi d’ici 2022 ?

En 2013, on comptabilisait 691 000 emplois culturels en France (Insee), des effectifs en croissance depuis 20 ans. D’après l’étude sur les métiers en 2022 (Dares), les professions de la communication, de l’information, des arts et du spectacle devraient poursuivre leur progression.
Selon la Dares, 97 000 emplois supplémentaires seraient créés sur la période 2012-2022, soit une hausse annuelle de 1,6 %. Portée par le développement du multimédia, des activités audiovisuelles et de la demande de loisir, cette croissance concernera notamment les professionnels des arts et spectacles.

La Dares estime que les artistes, les professeurs d’art, les graphistes et les dessinateurs vont voir leurs effectifs croitre de de 72 000 emplois d’ici 2022. A cela s’ajouteront les 72 000 postes laissés libres par les retraités. Pour les professionnels de la communication et de l’information, 25 000 créations de postes sont prévues ainsi que 30 000 départs à la retraite.

Ces perspectives d’emploi encourageantes sont à nuancer, car le domaine culturel reste très demandé. Les recruteurs constatent qu’il y a beaucoup de candidats pour au final peu de postes à l’arrivée.

De plus, certains métiers culturels souffrent de conditions de travail peu avantageuses en comparaison à d’autres secteurs.

Des salariés qui cumulent les emplois

La culture attire et séduit de nombreux candidats. Ce qui se traduit par des postes souvent précaires où les salariés sont obligés de cumuler plusieurs emplois tout au long de l’année, notamment dans les secteurs du spectacle vivant, de l’enseignement culturel et de l’audiovisuel. A contrario, les salariés de l’édition écrite, de l’architecture, du patrimoine et des arts visuels sont plus épargnés.

Nombre de postes dans l’année par les salariés en emploi principal des activités culturelles en 2014 – Insee
Domaine culturelNombre de postes par personne
Spectacle vivant 2,9
Enseignement culturel 2,9
Audiovisuel-Multimédia 2,5
Publicité 1,7
Arts visuels 1,4
Edition écrite 1,4
Patrimoine 1,4
Architecture 1,2
Ensemble des activités culturelles 2,0

Du côté des non-salariés, ces derniers rencontrent des difficultés à maintenir leur activité. Ainsi, ils sont 36 % à exercer une activité salariée pour compléter leur revenus au cours de l’année 2013 contre 23 % dans l’ensemble de l’économie (Chiffres Insee).
Malgré cela, la culture reste un secteur porteur en France, surtout en région parisienne qui concentre plus de la moitié des emplois.

Plus de la moitié des emplois culturels situés en région parisienne

Dans son étude « La culture : une activité capitale », l’Insee explique que 52,9 % des emplois culturels sont situés en Ile-de-France et plus de 29 % dans Paris intra-muros.
Cela s’explique par la présence historique de la quasi-totalité des chaînes audiovisuelles (à l’exception d’Arte située à Strasbourg) et de la forte concentration de monuments historiques en région parisienne. Près de 300 000 emplois franciliens relèvent de la culture, ce qui représente 7,9 % des emplois en Ile-de-France.

En province, les emplois culturels représentent en moyenne 2 % de l’emploi régional. L’Insee indique que les territoires sont plus spécialisés et s’appuient, soit sur des infrastructures (Opéra, monuments…), soit sur la présence de grands établissements culturels. Par exemple, la zone d’emploi des Sables-d’Olonne est portée sur l’audiovisuel avec Atlantic Media et celle d’Arles sur l’édition avec la présence d’Actes Sud.

Effectifs salariés en emploi principal des activités culturelles en 2014, par zone d’emploi

A retenir

La culture est un domaine en constante progression avec une forte concurrence entre les candidats. Portée par la région Ile-de-France qui concentre plus de la moitié des emplois, la culture en province est plus spécialisée. Enfin, il faut noter les conditions de travail atypiques : les salariés et les professions libérales du spectacle vivant, de l’enseignement culturel et de l’audiovisuel cumulent plusieurs emplois sur l’année.

En savoir plus

Voir aussi nos articles

Cet article vous a-t-il été utile ?