L’Apec et la Bretagne : plan d’action pour développer les compétences en cybersécurité



Open data, dématérialisation des données, espace de stockage en ligne … la protection des données est devenue un enjeu important au sein des entreprises et des administrations. Afin de se prémunir face aux risques potentiels, des compétences en cybersécurité sont vivement recherchées. Pour faire face à ces besoins, la région Bretagne et l’Apec mettent en place un plan d’action.


Les entreprises prennent de plus en plus conscience de la fragilité de leur système d’information et des conséquences financières qui en découlent (1,5 milliards d’euros de pertes financières en 2016). Dans l’étude “Cybersécurité en Bretagne : l’enjeu des compétences”, l’Apec dresse les défis que la région bretonne va devoir relever pour faire face aux enjeux des compétences en cybersécurité.

Les atouts de la région bretonne en cybersécurité

La Bretagne bénéficie d’infrastructures riches et complexes : implantations étatiques (Écoles navales, Ecole de Saint-Cyr…) et acteurs privés de premier plan. L’écosystème breton dans le domaine de la cybersécurité est organisé autour de trois piliers fondateurs : formation-recherche-développement, ce qui fait de la région un acteur de premier plan.
La région dispose d’une dizaine d’établissements supérieurs en formations initiales et continues et de 200 chercheurs travaillant dans la cybersécurité. Côté innovation, de grands groupes ainsi que des PME/PMI sont implantés sur le territoire.
A cela s’ajoute la reconnaissance des informaticiens de France, qui classe la Bretagne a la 4e position des régions les plus à la pointe derrière l’Ile-de-France, Paca et Auvergne-Rhônes-Alpes.

Une forte demande de spécialistes en cybersécurité en France et en Bretagne

Dans son étude, l’Apec fait le constat d’une forte demande des métiers de la cybersécurité. Le nombre d’offres d’emploi publiées sur le site de l’Apec a été multipliées par 4 entre 2014 et 2016 passant de 315 offres à près de 1 200 offres.
En Bretagne, les entreprises souffrent, comme les autres régions, d’une difficulté de recrutement de profils techniques et expérimentés en cybersécurité. En revanche, les informaticiens bretons sont fidèles à leur région et sont intéressés pour monter en compétences. Plus de 80 % des informaticiens bretons souhaitent travailler dans la cybersécurité et développer leurs compétences dans ce domaine.
Mais, ces métiers nécessitent des savoirs et savoir-faire très pointus “évaluation de composants ou de logiciels, conception d’architectures sécurisées, détection de test d’intrusion, modélisation des menaces et attaques”
La formation a donc un rôle central à jouer pour aider les informaticiens qui souhaitent évoluer vers les métiers de la cybersécurité.

Une nécessité de former pour maintenir et développer les compétences en cybersécurité

Les entreprises ne recherchent pas de profils juniors. Les postulants doivent avoir de l’expérience en cybersécurité ou tout autre domaine s’y rapprochant.
Afin de répondre aux besoins des entreprises, la formation doit permettre de maintenir les compétences des professionnels tout en aidant ceux qui le souhaitent à monter en compétences en cybersécurité.
Malgré l’appétence des informaticiens bretons pour la cybersécurité, ces derniers sont conscients de ne pas maîtriser ce domaine très spécifique. Aussi, il est nécessaire de rendre lisibles les métiers et les trajectoires possibles pour exercer un métier dans la cybersécurité.

Aider les informaticiens à monter en compétences en cybersécurité tout en permettant le développement du territoire, voici l’objectif de la région Bretagne et de l’Apec. Ils ont mis en place un plan d’action décliné en trois volets :

  • développer et promouvoir les métiers de la cybersécurité ;
  • travailler main dans la main avec les entreprises pour mieux répondre à leurs besoins ;
  • accompagner les cadres et les jeunes diplômés qui souhaitent évoluer dans la filière cybersécurité.

Cet article vous a-t-il été utile ?