Congé individuel de formation (CIF-CDD)



Le CIF-CDD permet de vous former dans un domaine de votre choix, même si vous n’êtes plus en poste.


Etes-vous concerné ?

Pour cela, vous devez justifier d’une ancienneté :

  • de 2 ans, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats, au cours des 5 dernières années ;
  • dont 4 mois, consécutifs ou non, sous CDD, au cours des 12 derniers mois.

Conditions particulières pour les jeunes : le CIF-CDD "jeune"

Si vous êtes jeune, les conditions d’accès au CIF-CDD sont plus souples.
Consulter la fiche : Congé individuel de formation (CIF-CDD moins de 26 ans)

Quels sont vos droits et vos obligations ?

Le CIF doit commencer au plus tard 1 an après la fin du CDD.
Vous devez effectuer une demande de prise en charge financière auprès de l’organisme paritaire collecteur agréé (Fongecif ou Opca) dont relève l’entreprise dans laquelle vous avez exécuté votre dernier CDD.

Comment est-il financé ?

Si tous les frais pédagogiques ne sont pas intégralement pris en charge, vous pouvez actionner votre compte personnel de formation, à condition que la formation choisie soit éligible à ce titre. Pour cela, le conseiller formation de l’Opacif / Fongecif réalise le montage financier du dossier. Vous pouvez également vous rapprocher d’un conseiller en évolution professionnelle.

Quelle est votre rémunération ?

Elle est égale au pourcentage du salaire moyen perçu au cours des 4 derniers mois en CDD.
En cas de prise en charge — totale ou partielle — des dépenses de formation par l’Opacif, celui-ci vous verse votre rémunération.
Vous avez le statut de "stagiaire de la formation professionnelle" et vous bénéficiez d’ une protection sociale contre le risque "accident du travail".

A noter : la durée d’un CIF-CDD effectué hors contrat de travail vous permet d’acquérir de nouveaux droits à l’ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi de Pôle emploi).

Où se renseigner ?

Vous êtes informé de vos droits au CIF par :

  • votre employeur (au début ou en fin de contrat selon le secteur) qui vous remet un bordereau individuel d’accès à la formation (BIAF) ;
  • l’organisme compétent pour la prise en charge de votre formation (Opacif ou Fongecif)
  • votre Pôle emploi lors de votre inscription si vous vous inscrivez pour percevoir l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 vote