Période de professionnalisation



La période de professionnalisation permet aux salariés de bâtir un parcours de professionnalisation basé sur l’alternance.


Qu’est-ce qui change en 2019 ?

Avec la réforme de la formation, la période de professionnalisation est remplacée par deux mesures :

  1. Un dispositif de reconversion ou de promotion par l’alternance (Pro-A) qui permettra aux salariés de conserver leur contrat de travail et leur rémunération tout en accédant à une formation qualifiante en alternance. Objectif : une promotion interne ou une reconversion.
  2. Le CPF de transition permettra de changer de métier dans le cadre d’un projet de transition professionnelle. Un congé spécifique sera accordé pendant la formation.

Quelles en sont les modalités ?

Organisée en alternance, la période de professionnalisation associe :

  • des enseignements généraux, professionnels et technologiques dispensés dans des organismes publics ou privés de formation ou, lorsqu’elle dispose d’un service formation, par l’entreprise ;
  • l’acquisition d’un savoir-faire par l’exercice en entreprise d’une ou plusieurs activités professionnelles.

La formation suivie vous permet d’obtenir une qualification professionnelle :

  • enregistrée dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
  • reconnue dans la classification d’une convention collective de branche ;
  • ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle (CQP).

Ou de viser :

  • le socle de connaissances et de compétences ;
  • des actions permettant l’accès à une certification inscrite à l’inventaire de la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP).
  • une validation des acquis de l’expérience

Etes-vous concerné ?

Oui, si vous êtes :

  • en contrat de travail à durée indéterminée ;
  • en CDD conclu avec une structure d’insertion par l’activité économique ;
  • en contrat unique d’insertion (CUI) en CDI ou en CDD.

Quels sont vos droits et vos obligations ?

La période de professionnalisation vous sera proposée par votre employeur selon deux modalités : pendant ou en dehors de votre temps de travail ; mais dans ce cas, mais votre accord est nécessaire.
Elle peut également s’articuler avec le compte personnel de formation (CPF). Ainsi, vous pouvez « apporter » vos heures CPF pour compléter le financement de la formation.
Le plus souvent, la durée minimale de la formation est de 70 heures (sauf pour une VAE ou une certification de l’inventaire de la CNCP)

Quel est le montant de votre rémunération ?

Vous pouvez suivre une période de professionnalisation sur votre temps de travail ou en dehors de votre temps de travail.

  • Sur le temps de travail : votre rémunération est maintenue
  • Hors temps de travail : vous percevez l’allocation de formation égale à 50 % de votre salaire net antérieur.

Où se renseigner ?

Cet article vous a-t-il été utile ?