Nourrir sa carrière dans l’agroalimentaire



Dans le secteur agroalimentaire, les postes à pourvoir sont variés, avec des qualifications allant du CAP au bac + 5. Selon les métiers, les offres d’emploi peuvent y être assez nombreuses. Pour y voir plus clair, nous présentons une liste des métiers porteurs. Quoi qu’il en soit, et selon votre appétence pour tel ou tel métier, des sites internet pratiques vous permettront de choisir facilement la formation de vos rêves. Enfin, la Normandie et la Provence-Alpes-Côte d’Azur sont mises à l’honneur car elles ont publié des informations sur ce secteur.


Points de repère

L’agroalimentaire couvre les secteurs de l’agriculture et de l’industrie en produisant des produits alimentaires. Plus de 300 000 personnes y travaillent.

Le secteur regroupe 80 métiers répartis dans plusieurs filières qui correspondent aux différentes étapes de transformation d’un produit de base :

  • Innovation / Recherche et Développement
  • Production / Fabrication
  • Marketing / Vente
  • Achat 
  • Logistique
  • Qualité / Hygiène / Sécurité / Environnement
  • Maintenance
  • Services généraux / Fonctions transversales : gestion, finance, informatique, communication.

Une cartographie des métiers est en ligne sur le site d’Observia, l’observatoire des métiers des industries alimentaires. Vous y trouverez aussi des informations par secteur :

  • Sucrerie-distillerie et raffinerie de sucre
  • Glaces, sorbets, crèmes glacées
  • Métiers de la transformation des grains
  • Alimentations diverses
  • Boulangerie et pâtisserie
  • Lait
  • Charcuterie
  • Produits alimentaires élaborés
  • Viande
  • Eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes et bières
  • Biscotterie, aliments pour enfants et diététiques, entremets et desserts ménagers...
  • Pâtes alimentaires sèches et couscous non préparé.

Avant de vous lancer dans une des formations aux métiers de l’alimentaire et afin d’avoir une vision des conditions d’exercice dans le secteur, vous pouvez consulter la rubrique ‘’Emploi’’ de sites spécialisés :

Quelques métiers porteurs de la filière

A partir de travaux de plusieurs observatoires, Pôle emploi a identifié des besoins en candidats dans plusieurs métiers.
En cliquant sur le métier, vous accéderez à une fiche métier :

Vous pouvez compléter vos informations en consultant le site www.agroalimentaire-lr.com qui présente plusieurs référentiels métiers (pdf) de la chaîne agroalimentaire.

Focus sur le métier de technicien de maintenance industrielle

Le technicien de maintenance industrielle travaille sous la responsabilité du responsable maintenance. Il procède à la maintenance préventive et corrective des installations, des équipements et matériels traditionnels ou automatisés dans son domaine de compétence.
Il intervient dans la construction, l’installation, la mise en route, l’amélioration et la fiabilité des matériels dans le respect des consignes et normes Qualité – Hygiène – Sécurité - Environnement.

Sur le site d’Observia, vous trouverez les activités, compétences et connaissances nécessaires à l’exercice du métier.

Il peut être recruté à partir d’un niveau bac pro Electrotechnique (EIE) ou Maintenance des équipements industriels (MEI) ou aussi avec un CQP Technicien de maintenance, BTS Mécanique et automatismes industriels (MAI), BTS Maintenance industrielle, DUT Génie industriel et maintenance, BTS Electrotechnique ou DUT Génie électrique et informatique industrielle.

Quelques formations courtes (pdf) sont conseillées telles que :

  • Réaliser un plan de maintenance préventive
  • Mettre en œuvre les techniques de la maintenance conditionnelle
  • Bonnes pratiques d’hygiène en maintenance.

Le métier est de plus en plus impacté par les nouvelles technologies notamment en matière de GMAO (Logiciel de gestion de maintenance assistée par ordinateur) qui permet d’assister les services maintenance, en adéquation avec les applications de traçabilité. Les capteurs simplifient le suivi de la production sur les sites, informent de l’usure des machines et permettent d’anticiper les pannes. Les contrôles se font donc de plus en plus à distance.

Pour des informations sur les évolutions possibles du métier, vous pouvez consulter :

Choisir une formation dans le secteur agroalimentaire

L’apprentissage est la voie royale pour accéder à une formation qui va du CAP au master. Il allie théorie et pratique en entreprise et permet aux jeunes de trouver plus facilement un emploi à l’issue de leur formation tout en étant rémunérés.

L’alternance existe aussi pour les adultes via le contrat de professionnalisation.

Le portail de l’alternance informe des droits pour les employeurs et les candidats. Il publie des offres
d’emploi et référence les formations.

Alimétiers propose un panorama (pdf) qui fait correspondre métiers et diplômes.

Le site Agrorientation référence les formations et les établissements, notamment du secteur agroalimentaire.

Zoom en régions : Normandie et Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le Carif-Oref de Normandie a édité un « Flash Métiers sur les métiers de bouche en Normandie ». Outre des chiffres et une présentation des métiers et diplômes qui y mènent, des témoignages éclairent sur les différentes possibilités.

La Fédération régionale des industries agroalimentaires de Provence-Alpes-Côte d’Azur édite un site qui détaille plusieurs thématiques :

  • Offres d’emploi
  • CVthèque
  • Temps partagé
  • Les métiers
  • Les métiers en tension
  • Prospective régionale des métiers
  • L’alternance
  • Emploi et handicap
  • Actualités.

Sources 

En savoir plus

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 vote