Bureaux d’études techniques, cabinets d’ingénieurs-conseils et sociétés de conseils



Le compte personnel de formation (CPF) vous permet, quel que soit votre statut et tout au long de votre vie professionnelle, d’acquérir des heures pour suivre une formation à votre initiative. Ce dispositif fait l’objet de dispositions spécifiques dans votre branche.


Qu’est-ce que le CPF ?

Le CPF est accessible à un large public. Il bénéficie à toute personne âgée d’au moins 16 ans entrant dans la vie active (dès 15 ans pour les jeunes ayant conclu un contrat d’apprentissage). Le compte n’est désactivé qu’au moment de la liquidation des droits à la retraite. Il peut être mobilisé que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi.
Le compte est géré par un service dématérialisé dédié sur lequel son mode d’emploi est précisé : www.moncompteformation.gouv.fr
Pour plus d’informations sur le CPF : Se former, à son initiative, par le compte personnel de formation.

Comment est alimenté le CPF ?

Alimentation périodique du compte
Votre compte est crédité chaque fin d’année en heures de formation, jusqu’à un plafond de 150 heures. Cette alimentation est liée à l’exercice d’une activité salariée. Ainsi :

  • si vous êtes salarié à temps plein, votre compte est crédité de 24 heures par an (au prorata de votre temps de travail si vous êtes salarié à temps partiel) jusqu’à 120 heures,
  • puis l’alimentation passe à 12 heures par an jusqu’à un plafond de 150 heures.

Abondements du compte
En cas de nombre d’heures insuffisant pour financer une formation, des possibilités d’abondements en heures complémentaires sont prévues. Ces heures peuvent notamment être financées par :

  • l’employeur,
  • le titulaire du CPF,
  • un Opca ou un Opacif,
  • la Région ou l’Etat,
  • Pôle emploi,
  • l’Agefiph.

Dans votre branche, il est prévu que l’Opca compétent – FAFIEC – abonde le compte des salariés de la branche de la manière suivante :

  • abondement à hauteur du nombre d’heures manquantes pour réaliser la formation pour préparer un certificat de qualification professionnelle de la branche ;
  • abondement jusqu’à 100 % des heures inscrites sur votre compte dans la limite des heures manquantes pour les parcours certifiant créés par la Commission nationale paritaire de l’emploi et de la formation professionnelle de la branche, inscrits à l’inventaire de la Commission nationale des certifications professionnelles ;
  • abondement jusqu’à 100% des heures inscrites au compte dans la limite des heures manquantes pour les formations inscrites sur la liste CPF de la branche si vous faites partie des publics suivants :
    • salariés en reconversion professionnelle ;
    • salariés de 45 ans et plus ;
    • salariés à temps partiel ;
    • salariés de retour d’un congé de maternité ;
    • salariés de retour d’un congé parental ;
    • salariés de retour d’un mandat électif ou désignatif ;
    • salariés ayant un niveau de formation inférieur à bac + 2 ;
    • salariés en situation d’activité partielle ;
    • salariés en situation de handicap ;
    • salariés des TPE et des PME ;
    • salariés à la suite d’un entretien professionnel réalisé en raison de leur absence prolongée.

Les périodes entre deux missions sont privilégies pour mettre en œuvre des actions de formation.

Quelles sont les formations éligibles au CPF ?

Seules certaines formations peuvent être financées par le CPF. Ces formations sont les suivantes :

  • formations visant l’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences,
  • actions d’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE),
  • certaines formations qualifiantes et certifiantes figurant sur des listes spécifiques (élaborées soit au niveau national, soit au niveau régional). Ces listes sont accessibles sur votre espace personnel créé sur le service dématérialisé dédié au CPF : www.moncompteformation.gouv.fr

Comment monter votre dossier de formation ?

Pour monter votre dossier de formation, rendez-vous sur www.moncompteformation.gouv.fr
Pour obtenir des informations et être accompagné, vous pouvez vous adresser à votre conseiller en évolution professionnelle :

Cet article vous a-t-il été utile ?