Suisse



Etudier en Suisse

Si proche et si lointaine à la fois… au coeur de l’Europe sans être européenne ! Savoir apprécier les contrastes de ses paysages et ne pas oublier que l’on est dans un état fédéral multilingue où chaque canton a une vraie identité et de réels particularismes !

Organisation des études

En Suisse, 70% des jeunes de l’âge du lycée choisissent de réaliser un apprentissage.
Le lycée suisse qui amène à la Maturité gymnasiale n’accueille donc que 30% d’une classe d’âge qui se dirigera ensuite vers les Universités et les EPF (Ecoles polytechniques fédérales). Ceci explique que les lycéens français ayant passé un baccalauréat général devront souvent faire une année supplémentaire pour intégrer une formation spécialisée en Suisse nécessitant des connaissances professionnelles préalables.

Les universités et EPF

Les 10 universités et les 2 écoles polytechniques fédérales (EPF) correspondent à l’idée classique d’une université en Europe. Elles réalisent des activités d’enseignement et de recherche et offrent normalement une vaste offre d’études au sein des facultés de droit, sciences économiques et sociales, médecine, sciences naturelles et humaines.

  • Les universités de Bâle, Berne, Genève, Lausanne et Zurich ont une faculté de médecine (alors que Fribourg et Neuchâtel proposent la formation propédeutique seulement).
  • L’université de St. Gall est spécialisée en sciences économiques, sciences sociales et en droit.
  • L’università della Svizzera italiana restreint son offre à l’architecture, l’informatique et les sciences de l’économie et de la communication.
  • L’université de Lucerne se consacre à la théologie, aux sciences humaines et au droit.
  • Les écoles polytechniques fédérales (EPF) de Lausanne et de Zurich se concentrent surtout sur l’architecture, les sciences d’ingénierie et naturelles.

Signataire de la déclaration de Bologne, la Suisse a adopté le système en deux degrés : Licence (Baccalauréat ou Bachelor)/Master. Toutes les filières ont adopté le nouveau modèle d’études. Le premier niveau se termine avec l’obtention du diplôme de bachelor, le deuxième avec un master.
Tous les établissements sont sur le site de la conférence des recteurs suisses : www.crus.ch

Les écoles pédagogiques

Les hautes écoles pédagogiques forment les différents enseignants des niveaux préscolaire, scolaire et secondaire. Chaque école est autonome pour accepter ou non des candidats étrangers.
En Suisse, la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) est l’organe habilité à procéder à l’examen des diplômes dans le domaine de l’enseignement. C’est donc le CIDP qui peut juger si un candidat est apte ou non à exercer des fonctions d’enseignants en Suisse.
Vous retrouverez toutes les informations sur les Hautes écoles pédagogiques (HEP) sur ce site.

Les hautes écoles spécialisées

Les hautes écoles spécialisées (HES) préparent à des activités professionnelles exigeant l’application de méthodes et de connaissances scientifiques.
Dans les hautes écoles spécialisées, les études débouchant sur un diplôme sont proposées à deux niveaux : celui du bacheloret celui du master.
En tout, environ 300 parcours d’études orientés vers la pratique sont proposés dans les domaines suivants :

  • Technologie et technologie de l’information : électrotechnique, technique automobile, technique du bâtiment, technique des machines, microtechnique, génie des média, informatique, télécommunication, technique des servitudes, génie commercial
  • Architecture, construction et planification : architecture, aménagement du territoire, architecture paysagiste, génie civil, technique de construction en bois, géomatique
  • Chimie et sciences du vivant : chimie, biotechnologie, technologie alimentaire, technologies du vivant, génie de l’environnement, oenologie
  • Agriculture et sylviculture
  • Économie et services : économie d’entreprise, gestion d’installations, hôtellerie, tourisme, informatique commercial, information et documentation, communication
  • Design : communication visuelle, design de produits et industriel, architecture d’intérieur, conservation et restauration
  • Santé : soins, physiothérapie, ergothérapie, sage-femme, conseil en nutrition
  • Travail social : travail social, pédagogie sociale, animation socioculturelle, travail social général
  • Musique, théâtre et autres arts : instruments et pédagogie musicale vocale, interprétation et performance, musique à l’école et à l’église, direction, domaines spécialisés de la musique, les créateurs de théâtre en tant qu’artistes représentant(e)s, les créateurs de théâtre en tant qu’artistes dirigeant(e)s, arts appliqués, professions d’enseignement pour les arts appliqués et l’art
  • Psychologie appliquée

La liste des écoles est disponible sur le lien suivant.

Les écoles par cantons et par discipline sont disponibles sur le lien suivant

Formations professionnelles supérieures

La formation professionnelle supérieure du degré tertiaire sert à transmettre et acquérir les qualifications requises pour la pratique des activités professionnelles exigeantes et à responsabilités plus importantes. La condition d’admission est un CFC (Certificat Fédéral de Capacité), le diplôme d’une école de culture générale ou un certificat équivalent.
Deux filières sont possibles à ce niveau : les ES (écoles supérieures) et les examens professionnels.
Les examens professionnels se passent en emploi et dans des établissements privés et débouchent sur un brevet fédéral.
A l’inverse, les écoles supérieures (ES) proposent des filières de formation reconnues au plan fédéral et des études post-grades dans les domaines technique, hôtellerie, tourisme et économie familiale, économie, agriculture et sylviculture, santé, social et formation des adultes, arts appliqués. Ces formations se déroulent alors à temps plein et débouchent sur un diplôme fédéral.

Les diplômes et cursus dans le domaine de la formation professionnelle supérieure :
Il s’agit d’examens professionnels et d’examens professionnels supérieurs dont les dénominations sont les suivantes.
Technicienne dipl. ES”/”Technicien dipl. ES” orientation (désignation de l’orientation selon le diplôme original) (ES pour école supérieure).
Pour les études post-diplôme :
Les titres décernés dans ce cadre peuvent être assortis de la mention “dipl. EPD-ES”.
Des filières d’études reconnues existent pour les domaines suivants :

  • Technique,
  • Hôtellerie, tourisme et économie familiale
  • Commerce
  • Agriculture et sylviculture
  • Santé
  • Social et formation des adultes
  • Arts appliqués

La formation à plein temps, stages compris dure au moins deux ans, la formation en cours d’emploi au moins trois ans. Les formations en cours d’emploi doivent être suivies en parallèle avec une activité professionnelle dans le même domaine d’au moins 50%.

Filières intéressantes dans le pays

La Suisse est réputée pour ces formations dans le domaine des relations internationales, comme celles dispensées à l’Institut Universitaire des Hautes Etudes Internationales, de l’interprétariat, comme l’école d’interprétariat de l’université de Genève. Ne pas oublier les hautes Ecoles Spécialisées comme celle du paysage ou la célèbre ‘Ecole hôtelière de Lausanne ainsi que ses Ecoles Polytechniques Fédérales et l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales de Lausanne ou celle de Saint Gall ainsi que certains MBA comme celui de l’IMD de Lausanne par exemple.

N.B : Ne pas s’imaginer que l’on va pouvoir faire des études de médecine en Suisse, c’est définitivement impossible pour les Français.
Se méfier de toutes les écoles hôtelières et de tourisme, elles sont souvent très chères et le retour sur investissement n’est pas garanti !
Par contre il est possible de faire des études para-médicales comme infirmier ou kiné, on est soumis aux mêmes procédures de sélection que les ressortissants suisses.


Étudier, se former en Suisse

Qui contacter ? Quelles sont les équivalences de diplômes ? Toutes les informations pratiques sont sur le site Euroguidance.

Cet article vous a-t-il été utile ?