Orientation pour tous - Pôle information et orientation sur les formations et les métiers

0811 70 39 39 le numéro de l'Orientation pour tous. (Service gratuit)

veilleur(euse) stratégique

À la frontière de la documentation et du renseignement, le veilleur stratégique informe les décideurs d'une entreprise sur l'évolution de leur environnement économique. Objectif : les éclairer dans le choix de leurs décisions.

Nature du travail

Collecter des renseignements

Le veilleur accompagne le développement de l'entreprise.

Il repère et analyse les informations utiles aux décisions stratégiques, à l'innovation et à l'anticipation des risques.

Ses connaissances lui permettent d'exploiter les réseaux humains et électroniques des entreprises dans le respect de la légalité.

L'objectif peut être d'anticiper les tendances qui structurent un marché ou de distinguer les stratégies des concurrents, voire de découvrir d'autres pratiques professionnelles.

Créer des produits d'information

Attentif aux besoins d'information de son entreprise, le veilleur élabore une gamme de produits ou de prestations qui répondent aux nécessités d'accès à l'information.

Il s'occupe de rédiger des notes, des rapports et même des journaux spécialisés.

Son activité peut s'étendre à l'organisation de colloques internes pour diffuser ses informations.

Compétences requises

Un généraliste et un technicien

Sans un bon regard critique, il est impossible d'exercer le métier de veilleur stratégique. Il faut aussi posséder de solides connaissances générales et techniques, ainsi qu'une certaine expérience du monde de la communication.

Autre qualité nécessaire : savoir entretenir un réseau de contacts.

Les sens toujours en éveil

La fonction de veilleur stratégique exige de saisir immédiatement la portée stratégique d'une innovation.

À l'affût d'informations capitales pour alimenter ses dossiers, le veilleur doit faire preuve d'une forte réactivité à chaque instant.

Outre l'esprit d'analyse et la rigueur, indispensables à tout travail d'études, des qualités d'expression restent impératives.

Lieux d'exercice et statuts

Avec des outils performants

Le veilleur stratégique exploite des données variées issues de la presse spécialisée, de l'internet, de comptes rendus de congrès ou de colloques, de thèses...

Très souvent, il est à l'origine de la mise au point de logiciels spécialisés (agents intelligents), d'outils de cartographie (intégrant des technologies linguistiques)...

Il analyse aussi des sources plus inattendues. Les offres d'emploi, par exemple, indiquent souvent les orientations ou les nouveaux projets d'une entreprise.

Dans le respect de la loi

L'activité du veilleur consiste à surveiller et à agir sur l'environnement concurrentiel, tout en protégeant les données de son entreprise.

Mais il ne faut pas confondre veille stratégique et espionnage industriel. La veille n'intervient que sur des informations publiquement accessibles. Pas question pour le veilleur de se transformer en agent des services secrets pour obtenir ce qu'il veut !

Salarié ou indépendant

Souvent salarié d'une entreprise au sein d'une cellule de veille, ce professionnel peut aussi travailler dans un cabinet de conseil, en tant qu'indépendant.

Il vend alors des prestations de veille.

Carrière et salaire

Expertise en TIC appréciée

La maîtrise des outils de recherche et de traitement de l'information représentant une des attentes fortes des entreprises, la fonction de veille connaît un fort développement et offre de nombreux débouchés.

Cette activité n'est pas facilement accessible aux débutants, sauf aux diplômés maîtrisant les technologies d'information et de communication (TIC).

Des emplois à la clé

Le veilleur peut exercer dans des entreprises du secteur industriel (automobile, agroalimentaire, biotechnologies...) ou dans les sociétés du secteur des loisirs et des services (tourisme, banque...) où les opportunités sont fort intéressantes actuellement.

En effet, la prolifération des informations via l'internet obligent les décideurs à recruter des spécialistes sachant rechercher et interroger les bases de données, les moteurs de recherche... afin de suivre le développement du marché.

Salaire du débutant

De 1500 à 2000 euros brut par mois.

Accès au métier

Une double compétence est souvent exigée (documentation, gestion, économie, géographie, sciences politiques, droit, ingénieur...).

Niveau bac + 3

  • Licence pro veille et information stratégique technique et économique, spécialité intelligence économique : assistant en communication et traitement de l'information...

Niveau bac + 5

  • Masters pro communication numérique : conduite de projet et veille stratégique, spécialités information stratégique et veille technologique ; veille technologique et innovation ; intelligence économique et management des organisations ; intelligence économique et communication stratégique...
  • Diplôme d'école supérieure de commerce ;
  • Diplôme d'école d'ingénieurs.

Témoignages

Héloïse, chargée de veille dans les technologies de l'information et de la communication

Une rigueur à toute épreuve

Mes recherches se font dans la transparence et la légalité à partir de sources accessibles à tous. Je collecte les informations sur les sites

internet

, dans des publications spécialisées, les rapports annuels, les rapports de banques...

Les offres d'emploi donnent aussi des renseignements. Lorsqu'on donne des informations aux décideurs, il faut être sûr de soi, car une information erronée peut avoir de graves conséquences sur la bonne marche de l'entreprise.

Pour découvrir le contenu de ces formations, www.onisep.fr

Découvrir d’autres métiers en vidéo