TOP 7 du baromètre de la formation et de l’emploi (Centre Inffo - Orientation pour tous - Harris)



Réalisé en décembre 2019 auprès de 1600 actifs français par Harris Interactive pour CentreInffo-Orientation pour tous, ce sondage a pour objectif de donner un regard général sur la formation (sa perception, le niveau de connaissance des dispositifs, les voies d’informations, ...) et sur le sentiment d’évolution dans son métier des actifs. Voici les 7 principaux résultats.


1/ Pour 87 % des actifs, la formation professionnelle est une chance pour évoluer professionnellement

Sans formation, peu ou pas d’évolution selon les actifs interrogés. La formation professionnelle est très majoritairement vue comme une chance d’évoluer dans son parcours professionnel mais aussi comme une nécessité afin de rester employable. Toutefois, nombreux sont les actifs à la juger contraignante, car difficilement compatible avec les agendas professionnels, et environ 1 actif sur 3 estime même qu’elle se révèle souvent inutile.

2/ 1 actif sur 5 projette qu’il aura changé de métier dans les 5 ans

1 actif sur 3 estime que son métier évolue très vite, 1 sur 2 qu’il évolue mais lentement, quand 1 sur 5 considère qu’il n’évolue pas. Plus on est un actif diplômé, plus on considère que son métier évolue. Dans 5 ans, 2/3 des actifs pensent qu’ils exerceront le même métier, mais le plus souvent de manière différente.

3/ 60 % jugent la formation professionnelle contraignante

Si ses mérites sont largement reconnus, nombre d’actifs (60%) la jugent également contraignante, car difficilement compatible avec les agendas professionnels chargés.

4/ 64% des actifs estiment que c’est avant tout à eux d’être responsable de leur parcours professionnel

A l’heure du compte personnel de formation (CPF), les actifs sont une majorité à penser que c’est à chacun d’être responsable de son parcours de formation professionnelle plutôt que de faire porter la majeure partie de la responsabilité sur les pouvoirs publics, les branches professionnelles et les entreprises (64% contre 36%). Ils estiment donc personnellement avoir un rôle encore plus important à jouer, mais cette responsabilisation n’exonère pas les autres acteurs, aussi bien privés que publics, tant le besoin d’accompagnement est prégnant.

5/ 57 % des actifs se sentent mal informés sur la formation professionnelle

Ce déficit d’information concerne aussi bien les droits que les ressources (lieux d’orientation, possibilités d’accompagnement, organismes de formation, financement…) ou encore les formations porteuses en matière d’emploi. Le plus souvent, les actifs se tournent vers leur employeur pour se renseigner sur la formation professionnelle, ou vers les moteurs de recherche.

6/ 85 % connaissent le CPF (Compte personnel de formation)

En dépit d’une information qu’ils jugent insuffisantes, les actifs dans leur très grande majorité (85%)
indiquent avoir entendu parler du Compte Personnel de Formation, plus d’un sur deux déclarant même
bien voir ce dont il s’agit. Une majorité a même déjà entendu parler de l’application « Mon Compte
Formation » lancée en novembre dernier (59%). Cependant, seul 1 sur 4 déclare connaître aujourd’hui le
montant de ses droits de formation.

7/ 1 actif sur 2 projette de suivre une formation en 2020, avec une idée arrêtée dans 6 cas sur 10

Un actif sur deux déclare avoir pour projet de suivre une formation professionnelle en
2020, sans toujours avoir déjà une idée bien arrêtée sur la formation qu’ils souhaiteraient suivre (59% en ont une idée claire contre 41%). Lorsqu’ils sont en mesure d’émettre un souhait, les actifs évoquent le plus souvent leur désir de suivre une formation en lien avec l’informatique et les nouvelles technologies.


Mot(s)-clé(s) : Emploi

Articles sur les mêmes thématiques

Cet article vous a-t-il été utile ?

0 vote