Avenir et perspectives pour les étudiants vétérinaires



Les Français adorent les animaux de compagnie et notamment les chats puisque la France est le deuxième pays d’Europe qui comptabilise le plus de félins. Face à ce constat, les étudiants vétérinaires ne connaissent pas la crise et s’insèrent très rapidement dans la vie active principalement dans des cliniques vétérinaires.


Télécharger l’infographie au format PDF

Texte de l’infographie

Un secteur dynamique (en 10 ans)

  • +6% de structures employeuses
  • +33% de salariés

Un insertion professionnelle facilitée

Après l’obtention de leur diplôme,

  • 71% travaillent dans une clinique vétérinaire
  • 13% poursuivent leurs études (ex : recherche)
  • 11% sont en emploi hors clinique
  • 4% seulement sont à la recherche d’un emploi dans une clinique vétérinaire

Comment est trouvé le premier emploi ?

  • 43% Stages en dernière année
  • 25% Annonces
  • 19% Réseau
  • 5% Ecole
  • 8% Autre

Les spécialités exercées

  • 37% Canine (y compris NAC*)
  • 25% Rurale
  • 16% Mixte rurale/canine (et NAC)
  • 12% Rural équine/canine
  • 6% Équine/canine (y compris NAC)
  • 3% Equine
  • 1% Mixe Rural/équine

*Nouveaux animaux de compagnie (NAC)

79% des vétérinaires en clinique effectuent des gardes de nuit

Et 2 ans après ?

  • 47 % des jeunes vétérinaires souhaitent changer de clinique pour les raisons suivantes
    • 74 % souhaitent trouver un autre cadre de travail
    • 9% souhaitent partir travailler à l’étranger ou hors clinique
    • 17% souhaitent reprendre leurs études

En savoir plus

Source : Les modalités d’entrée dans la vie active des étudiants vétérinaires et auxiliaires vétérinaires (2019) - OMPL (Observatoire des métiers dans les professions libérales) https://www.ompl.fr/

Consulter l’étude complète


Autres focus sur les secteurs qui recrutent

Cet article vous a-t-il été utile ?