Doreur dans l’ameublement



Le ou la doreur(se) applique des feuilles d’or généralement sur du bois sculpté (boiseries, sièges, consoles, encadrements, ...), bois ancien dans le cas d’une restauration ou actuel lors d’une création.


Selon la taille et l’organisation de l’entreprise, il ou elle assure tout ou partie des activités suivantes :
Préparer son travail
Analyser l’objet à restaurer
Etablir le devis, conseiller si besoin le client
Préparer les différentes étapes de restauration ou de fabrication
Réaliser la dorure
Réaliser la préparation du bois par un décapage et un dégraissage, puis appliquer les différentes couches d’apprêt
Maîtriser la reparure et les gravés
Appliquer les feuilles d’or
Réaliser les différentes techniques de finition et de patines
Résultats attendus
Qualité esthétique et technique de la dorure en harmonie avec l’époque de l’objet et en respectant le meuble original s’il s’agit d’une restauration
Qualité esthétique et technique dans le cas d’une création actuelle
Délais et prix respectés
Conditions d’exercice du métier
Autonomie et responsabilité
Selon la taille de l’entreprise, il ou elle dépend du chef d’équipe, du chef d’entreprise ou est lui(elle)-même le chef d’entreprise artisanale.
Autonome pour l’exécution de la commande, il ou elle en assure la responsabilité en termes de qualité, d’esthétique et de délais.
Moyens et ressources
Etablis, grandes tables de travail et petit outillage spécifique au métier (fers à reparer, pierre d’agathe…).
Documentation relative à l’exercice de son métier : schémas, photographies de pièces réalisées, etc.
Relations internes et externes
Travail souvent seul(e) ou en petite équipe.
Relations internes avec le chef d’entreprise et avec ses collègues de l’atelier.
Relations externes fréquentes avec les clients particuliers, ébénistes, tapissiers, encadreurs, collectionneurs, marchands de tableaux et d’œuvres murales, et avec les fournisseurs.
Environnement de travail
Il ou elle travaille dans un atelier et peut se déplacer chez les clients.
Les horaires sont en général réguliers. Dans une entreprise artisanale, ils peuvent varier en fonction du volume de commandes, de leur urgence et de la période de l’année.
Compétences requises
Compétences spécifiques
Analyser les besoins ou la commande du client, les formaliser et établir le devis
Connaître les différents styles selon les époques, ainsi que l’histoire de l’art
Respecter le travail du sculpteur
Maîtriser les différentes techniques de la dorure
Savoir sélectionner de manière appropriée les outils
Respecter les différentes étapes de la dorure
Contrôler son travail à chaque étape
Former d’autres personnes
Compétences transversales
Etre curieux(se) et créatif(ve), s’adapter aux différentes œuvres et aux différents supports
Avoir une grande dextérité et avoir des capacités de minutie
Etre rigoureux(se), précis(e), attentionné(e), patient(e) et soigneux(se) dans toutes les étapes de son travail
Etre à l’écoute du client et le conseiller
Parcours professionnels
Formation initiale
Une formation de niveau V telle que CAP doreur en deux ans est requise.
Formation continue
Un cursus de formation continue est également possible.
Pré-requis
Pour maîtriser la dorure, cinq années sont nécessaires en entreprise au cours desquelles les activités sont progressivement élargies au sein de l’atelier.
Passerelles
Evolution possible en se mettant à son compte, suite à la création ou la reprise d’une entreprise artisanale. Evolution possible vers un poste similaire dans une entreprise artisanale identique ou plus importante. Dans ce cas, il ou elle sera éventuellement amené(e) à se spécialiser dans une des étapes de la réalisation de la dorure (reparure, apprêts…).

Cet article vous a-t-il été utile ?

0 vote