Qualiticien



Voitures, téléviseurs ou pots de yaourt : le qualiticien est là pour garantir la qualité des produits fabriqués et des services proposés par son entreprise. De leur conception à leur commercialisation, il intervient à tous les stades.


Optimiser les produits et les services
Le qualiticien ou responsable qualité veille à l’optimisation et à l’amélioration permanente de la gestion de la qualité des produits et des services. C’est à chaque étape du processus qu’il surveille la mise en place de procédures définissant les rôles de chacun pour obtenir la qualité.
Contrôler et maîtriser la qualité
Il travaille au contrôle des produits et à la maîtrise des fournisseurs. C’est aussi l’interface privilégiée des clients de l’entreprise. Son rôle est central pour assurer la conformité et obtenir des certifications et des labels.
Former et informer le personnel
Il sensibilise le personnel au respect des normes de qualité, d’hygiène et de sécurité. Et il a un rôle de pédagogue auprès des salariés et de l’équipe de direction. En effet, c’est l’interlocuteur privilégié de l’administration mais également des clients.
Être polyvalent
Selon la taille de l’entreprise, le qualiticien réalise toutes ces opérations, ou se spécialise quand il est assisté par des techniciens ou d’autres collègues.
Compétences requises
Aimer l’aspect technique
Le qualiticien doit d’abord bien connaître un domaine technique : fabrication mécanique, construction électrique ou procédés chimiques, selon les cas. Rigoureux, méthodique et persévérant, il doit connaître le terrain, maîtriser les mécanismes de l’entreprise et disposer de solides capacités d’analyse.
Mettre à jour ses connaissances
La maîtrise des outils de la qualité lui est également indispensable, notamment les statistiques ou les techniques de mesure. Il doit aussi connaître les réglementations et les normes de qualité en vigueur.
Être tenace
Défenseur de la qualité auprès des différents services, il doit aussi savoir communiquer et se montrer diplomate pour faire respecter les règles définies dans le cadre d’une politique qualité de la société. À lui de sensibiliser efficacement le personnel à son message, en faisant preuve d’écoute et de disponibilité, mais aussi de persuasion.
Savoir animer
Côté animation, il doit savoir gérer une réunion, mener un débat, prendre la parole en public et organiser des formations de sensibilisation aux réglementations.
Lieux d’exercice et statuts
Connaître l’ensemble des services de l’entreprise
Le qualiticien travaille dans une entreprise de production de biens manufacturés ou de services. Il visite et inspecte les sites de production, les zones d’expédition, le service après-vente et les services administratifs. Son emploi du temps est donc très aléatoire en fonction des problèmes quotidiens rencontrés.
Savoir collaborer
Pour assurer le respect de la démarche qualité, le qualiticien doit travailler en étroite collaboration avec le personnel de l’entreprise. C’est ce travail d’équipe qui permet d’améliorer la production, d’élaborer des solutions à une dérive constatée, ou de revoir l’organisation d’un service. Selon les produits, il doit avoir une connaissance parfaite des techniques de fabrication utilisées ou des services proposés.
Convaincre le service de direction
Le qualiticien a une vue d’ensemble de l’organisation de l’entreprise qui lui confère un rôle de conseil auprès de l’équipe dirigeante. Il doit transmettre à la direction ses analyses de dysfonctionnement mais également rappeler en permanence les réglementations et les normes de sécurité. À partir de ces audits, la direction pourra prendre des décisions en fonction des améliorations à prévoir et des budgets de l’entreprise.
Carrière et salaire
Des débouchés principalement dans l’industrie
Le qualiticien peut travailler dans tous types d’entreprises. Il exerce plus particulièrement dans l’aéronautique, l’automobile, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, la chimie et l’énergie. Le secteur des services lui a également ouvert ses portes, principalement les transports, la banque et les assurances.
Surtout dans les grandes entreprises
Ces professionnels sont particulièrement appréciés des grandes entreprises. Cependant, les PME-PMI sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans une démarche qualité et font appel à des qualiticiens.
Promotion de carrière
En termes d’évolution professionnelle, le parcours du qualiticien est souvent lié à la taille de l’entreprise. Au bout de quelques années, il peut devenir responsable auditeur, mais aussi travailler pour un autre service de l’entreprise, notamment au sein de la direction.
Salaire du débutant
De 2000 à 2400 euros brut par mois.
Accès au métier
La première formation de qualiticien débute à bac + 2 :
le DUT qualité, logistique industrielle et organisation option métrologie et gestion de la qualité ou option organisation et gestion des flux mène à des postes de technicien de contrôle, d’animateur, voire, après quelques années d’expérience, de responsable qualité en PME. Mais les formations spécifiques à la qualité commencent surtout à bac + 3, avec de nombreuses licences professionnelles.
Niveau bac + 3
Les licences gestion de la production industrielle et management des organisations proposent ainsi plusieurs options axées sur la qualité.
Niveau bac + 5
S’il n’existe aucune école d’ingénieurs spécialisée en qualité, certaines proposent des modules spécifiques en la matière. Les ingénieurs occupent souvent des fonctions d’auditeur interne (spécialisé dans l’expertise technique) ou de responsable qualité.
Plusieurs masters professionnels permettent d’accéder à des fonctions d’audit ou de responsable qualité, tout particulièrement dans les grandes entreprises. Ces diplômes sont généralement centrés sur un secteur bien précis : qualité en agroalimentaire, bioservices, construction, analyses chimiques, santé, électronique…

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 vote