Soudeur industriel



Assembler par fusion des pièces mécano soudées de métal : un des gestes emblématiques de l’industrie, qui nécessite une parfaite habileté dans le maniement des outils. C’est aussi un métier de plus en plus technologique, avec le développement de procédés robotisés.


Assembler des pièces de métal par divers procédés de fusion
S’adapter à l’automatisation du métier par l’utilisation de procédés robotisés
Régler le poste de soudure
Respecter les conditions de sécurité
Anticiper les déformations causées par l’élévation de la température du matériau
Vérifier et contrôler la conformité de la soudure réalisée

Compétences

Maîtrise des techniques de soudage (à la flamme, à l’arc électrique ou semi-automatique, à l’électrode enrobée, au chalumeau oxyacétylénique, au plasma, fil fourré…)
Connaissance des normes en vigueur
Maîtrise des outils spécifiques
Bonne connaissance des matériaux utilisés
Lecture de plans

Perspectives d’évolution

Ajusteur-monteur
Animateur d’équipe autonome
Chef d’atelier
Chef d’équipe
Monteur-câbleur
Technicien de production
Technicien installation d’équipements industriels

Métiers avoisinants

Animateur d’équipe autonome
Chaudronnier
Métallier-charpentier
Monteur
Tuyauteur industriel

Accès au métier

Ce métier est accessible avant le bac avec un CAP Réalisation en Chaudronnerie Industrielle, et au niveau bac avec un Bac Pro Technicien en Chaudronnerie Industrielle.
Deux certifications, une mention complémentaire et trois titres professionnels permettent d’accéder à ce métier par la formation continue ou la VAE :
- CQPM Soudeur / Soudeur industriel
- Mention Complémentaire Soudage
- Titre professionnel agent de fabrication d’ensembles métalliques
- Titre professionnel soudeur à l’arc électrode enrobée et TIG
- Titre professionnel Soudeur à l’arc semi-automatique

Une plusieurs habilitations soudage sont nécessaires.

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 vote