Urbaniste



Spécialiste de la ville, l’urbaniste crée de nouveaux quartiers et réhabilite ceux qui n’offrent plus de bonnes conditions de vie à leurs habitants. Ses activités varient beaucoup en fonction de la structure qui l’emploie.


Étudier la faisabilité
Consulté dès qu’un projet d’aménagement urbain est envisagé, l’urbaniste dresse un état des lieux, puis se lance dans une étude de faisabilité ou de programmation, en tenant compte d’éléments techniques, financiers, environnementaux...
Rédiger des documents techniques
À la demande du maître d’ouvrage (collectivité territoriale, État, gestionnaire immobilier), l’urbaniste rédige le cahier des charges.
Ce dernier est établi avant le lancement d’un concours qui sélectionnera le maître d’oeuvre (l’entreprise qui réalisera les travaux).
De nombreux autres documents administratifs et réglementaires relèvent de la responsabilité de l’urbaniste : le plan local d’urbanisme (PLU), le schéma de cohérence territoriale...
Superviser l’opérationnel
L’urbaniste assume aussi un rôle opérationnel, en supervisant toutes les étapes de réalisation d’un programme d’aménagement. Il apporte alors conseil et assistance au maître d’ouvrage.
Compétences requises
Un rédacteur pertinent
L’urbaniste sait sélectionner les informations les plus pertinentes dans la masse de données qu’il a recueillies, lors de ses recherches sur le terrain.
Il maîtrise également l’expression écrite, indispensable pour rédiger des rapports de synthèse.
Un négociateur raisonnable
Homme de négociation, il cherche à concilier les demandes des élus et les aspirations des citadins.
Il a le goût du travail en équipe et sait se montrer persuasif en exposant ses projets en public. Toutefois, il sait aussi renoncer à un projet pour diverses raisons : changement politique, réorientation des priorités, retrait des investisseurs...
Lieux d’exercice et statuts
Un travail d’équipe...
Un projet urbain est toujours le fruit d’un travail en équipe. L’urbaniste échange ses informations et conjugue ses efforts avec des partenaires divers : juristes, économistes, géographes, architectes...
... aidé de l’outil informatique
L’urbaniste possède de solides compétences en infographie et maîtrise les logiciels de conception et dessin assistés par ordinateur (CAO et DAO).
Quant aux systèmes d’information géographique (SIG), si précieux pour élaborer des cartes synthétiques, ils n’ont pas de secrets pour lui.
... dans le respect des lois
La marge de manoeuvre de l’urbaniste est limitée par un cadre très contraignant : respect des procédures prévues par le code des marchés publics, réglementation européenne en matière de protection des espaces verts, intégration des projets dans le cadre de la politique de la ville, et tout particulièrement de la loi solidarité et renouvellement urbain.
Carrière et salaire
Territorial et parapublic
Suite à la décentralisation, les communes, les départements et les régions figurent désormais parmi les plus importants employeurs d’urbanistes, aux côtés des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), des sociétés d’économie mixte (SEM), etc.
Dans ces organismes parapublics, les urbanistes y sont faiblement représentés, si ce n’est dans les agences d’urbanisme qui bénéficient d’une réelle dynamique de création.
L’indépendance moins payée
L’urbaniste peut être salarié d’une collectivité territoriale ou exercer en tant que professionnel indépendant, comme consultant.
Dans ce dernier cas, la rémunération mensuelle se situe à un niveau relativement bas, surtout si on la compare à celle en vigueur dans les autres pays européens.
Salaire du débutant
De 2000 à 2400 euros brut par mois.
Accès au métier
Les études d’urbanisme se déroulent, la plupart du temps, à l’université (à laquelle sont rattachés les instituts d’urbanisme). Mais il est possible de passer, d’abord, par une école d’architecture.
Les professionnels apprécient les masters certifiés par l’Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme (APERAU) car ils respectent une charte de qualité.
Niveau bac + 2
DUT carrières sociales option gestion urbaine ;
Niveau bac + 3
Licences en géographie, sociologie, droit, économie gestion, mathématiques informatique et statistiques appliquées aux sciences humaines et sociales (MISASHS), sciences de la Terre... avec une spécialisation en urbanisme ou aménagement du territoire ;
Niveau bac + 5 et plus
Mastersrecherche ou pro en sciences humaines, assortis de mentions (géographie, sociologie...) et de spécialités (aménagement, urbanisme, etc).
Diplôme d’ingénieur en génie rural, des eaux et des forêts...
Mastères spécialisés en aménagement.
Témoignages
Sophie, chargée d’études en urbanisme
Un métier technique et humaniste
J’ai dû m’initier aux systèmes d’information géographique (SIG), ces logiciels qui permettent de réaliser des cartes en associant des éléments graphiques à des données statistiques sur la population, l’emploi...
Aujourd’hui, je ne pourrais plus m’en passer. Mais, avant tout, je garde une approche humaniste de mon métier. Pour être urbaniste, il faut s’intéresser aux gens et avoir envie d’améliorer leur quotidien.
Les formations qui mènent à ce métier
Master pro Sciences humaines et sociales mention géographie spécialité villes et territoires : politiques et pratiques de l’urbanisme
Master Sciences, technologies, santé mention environnement et aménagement spécialité défense, méthodes, territoires
Master pro Sciences humaines et sociales mention géographie, science de l’espace et du territoire spécialité gestion territoriale du développement durable
Master pro Sciences humaines et sociales mention urbanisme et aménagement durables spécialité urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d’ouvrage
Master pro Sciences humaines et sociales mention géographie, science de l’espace et du territoire spécialité développement du territoire, qualité et origine des produits
Master pro Sciences humaines et sociales mention histoire, géographie spécialité aménagement et développement des territoires maritimes et littoraux
Master pro Sciences humaines et sociales mention géographie et aménagement spécialité villes, territoires et société
Master pro Sciences humaines et sociales mention géographie et aménagement spécialité système d’information géographique et aménagement des territoires
Master Sciences humaines et sociales mention urbanisme et aménagement spécialité urbanisme durable et projet territorial
Master rech. Sciences humaines et sociales mention sociétés, cultures et territoires spécialité géographie des périphéries métropolitaines et nouveaux territoires ruraux
Master rech. Sciences humaines mention géographie et aménagement spécialité villes et sociétés
Master pro Sciences humaines et sociales mention développement des territoires et nouvelles ruralités spécialité dynamique territoriale et aménagement rural
Master Sciences, technologies, santé mention aménagement, urbanisme et développement des territoires spécialité ecodéveloppement : environnement, conception de projets, développement des territoires
Master pro Droit, économie, gestion mention économie et gestion publique spécialité aménagement du territoire
Master rech. Sciences humaines et sociales mention géographie et aménagement spécialité interface, nature et société
Master pro Sciences de l’Homme et humanités mention Hommes, paysages, territoires spécialité urbanisme, habitat, aménagement
Magistère Aménagement
Master rech. Sciences humaines et sociales mention urbanisme et aménagement spécialité villes et sociétés

Cet article vous a-t-il été utile ?

0 vote